Pour la voiture électrique, le photovoltaïque c’est la solution !

Pour la voiture électrique, le photovoltaïque c’est la solution !

La voiture électrique qu’on branche sur une prise raccordée au réseau, c’est presque déjà old school. Pour être hype aujourd’hui, l’idéal est de recharger sa voiture électrique avec des panneaux solaires installés sur le toit de sa maison, voire carrément grâce à un carport solaire, individuel ou collectif à recharge rapide, comme celui installé par ENGIE à La maison du futur de Vilvorde.

Coupler panneaux photovoltaïques et voiture électrique est avantageux. Pour cela, mieux vaut toutefois que le dimensionnement de l’installation solaire de la maison soit pensé dès le début du projet, en incluant le facteur recharge de la voiture électrique. Une famille moyenne avec 2 enfants consomme environ 3500 kWh d’électricité par an en Belgique. Une voiture électrique, pour rouler 20 000 km par an, a besoin, en moyenne, de l’équivalent de 3000 kWh de recharge sur l’année. Une voiture électrique double donc quasi vos besoins en électricité.

Quand vous installez des panneaux solaires, anticipez votre consommation sur le long terme. Idéalement sur 20 à 25 ans. Vous n’avez peut-être pas de voiture électrique aujourd’hui mais peut-être que dans 5 ou 10 ans vous ferez cet achat. Pensez-y. Posez-vous donc les bonnes questions avant d’installer vos panneaux solaires.

Pour vous convaincre que coupler panneaux solaires et voitures électrique est vraiment un choix d’avenir, voici quelques initiatives pilotes qui tordent le cou aux préjugés sur la voiture électrique et qui sont menées un peu partout dans le monde.

Des parasols de recharge

En Corse, les stations de recharge collectives prennent la forme de « parasols photovoltaïques » de 150 m2, sorte de carports solaires, qui permettent de recharger 8 véhicules à la fois en s’orientant au mieux pour profiter des conditions météorologiques idéales de l’île. De quoi rouler 100% écolo.

La contribution d’un stade de foot ou d’une gare TGV à la voiture électrique

À Amsterdam, c’est le stade de la ville, la Johan Cruijff Arena, qui agit comme une véritable centrale photovoltaïque. Ses panneaux solaires remplissent les besoins en énergie du stade mais permettent, en plus, de recharger l’équivalent de 150 voitures électriques de taille moyenne !

Plus imposant encore, en France, la gare TGV d’Aix-en Provence propose aux usagers de laisser leur voiture électrique au parking et de profiter de la recharge fournie par les panneaux solaires de la gare.

Maison et voiture partagent l’énergie

Sur le plan domestique, il existe déjà une Tiny House dotée de panneaux solaires et une voiture électrique, toutes 2 imprimées en 3D, capables de s’alimenter réciproquement en énergie indépendamment du réseau électrique classique. L’énergie circule dans les 2 sens entre la voiture et la maison. Grâce aux panneaux solaires et à une technologie sans fil !

Une voiture solaire

La boucle est bouclée. Ce cercle vertueux sera d’autant plus facile à mettre en œuvre chez soi quand des voitures comme la Sono Sion, équipée de panneaux photovoltaïques sur la carrosserie, arriveront sur le marché dans les prochains mois.
 



En attendant cette nouvelle génération de voitures électriques, la technologie intelligente UP d’ENGIE permet déjà de suivre sa production d’énergie solaire, qu’elle soit destinée à la maison et/ou à la voiture. Son thermostat intelligent vous informe en effet en temps réel de la production de votre installation photovoltaïque. De quoi encore mieux contrôler et mesurer sa consommation d’énergie.

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. Image=d-20200503-GG2DT2_high

    Certains Belges n’ont toujours pas reçu de masques

  3. d-20191022-3WU08Z 2020-02-14 13:30:22

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: les hôpitaux se vident, surtout en Wallonie (infographies)

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite