L’habitat compact et intelligent va devenir la norme

L’habitat compact et intelligent va devenir la norme

Les chiffres du SPF Économie sont formels : les logements belges ont perdu près de 20 % de superficie entre 2001 et 2016. De 118 m2, leur surface habitable est passée à 97m2. D’autres sources avancent même 70 m2 ! Conséquence : nous devons apprendre à vivre autrement, à adopter ce que l’on appelle désormais « The New Way of Living ».

Mais compact ne signifie pas forcément plus petit, même si la superficie de nos logements tend à diminuer. L’habitat compact dispose avant tout d’un maximum d’espace interne pour une surface de murs externe réduite. Bref, moins il y a de façades, plus le logement est compact. C’est d’ailleurs l’une des exigences des nouvelles constructions Q-Zen (« quasi neutre en énergie »). Une habitation à étage est aussi plus compacte qu’une maison de plain-pied à superficie égale. Le gros avantage ? L’habitat compact est économe en énergie ! Vivre dans une habitation petite et compacte allège d’autant plus la facture d’énergie.

Vivre plus intelligemment

Puisque nos maisons sont et vont être plus petites, il faudra se monter malin pour optimiser l’espace. La salle de bains ? Au revoir la baignoire, vive la douche ! Vous serez gagnant en place et, en plus, sur votre facture d’eau ! Dans la cuisine, lisez ces 5 astuces ! Agrandir la sensation d’espace est aussi possible en jouant avec la lumière et un peu de peinture. Enfin, dans un habitat compact, on privilégiera la chaudière murale, les radiateurs verticaux ou si c’est possible, le chauffage par le sol.

L’habitat compact est donc finalement un excellent moyen de réduire son empreinte carbone. On estime qu’il est possible d’y réaliser des économies d’énergie de l’ordre de 30 %. Pour le vérifier, des objets intelligents comme les thermostats connectés sont tout indiqués dans une maison compacte. Car si l’habitat compact va devenir la norme, ce sera le cas également de la maison intelligente, perçue de plus en plus comme une promesse de confort, d’économie d’énergie et de sécurité. Les technologies ne cessent d’ailleurs de se développer. À l’image de la technologie intelligente UP d’ENGIE qui permet, entre autres, de mesurer et suivre ses consommations d’eau, d’électricité et de gaz mais aussi de détecter les fuites d’eau et les gaspillages dans la maison.

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. Image=d-20200503-GG2DT2_high

    Certains Belges n’ont toujours pas reçu de masques

  3. d-20191022-3WU08Z 2020-02-14 13:30:22

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: les hôpitaux se vident, surtout en Wallonie (infographies)

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite