Chatlayer, iReachm et ThingsPlay intègrent l’accélérateur de start-ups Orange Fab

Chatlayer, iReachm et ThingsPlay intègrent l’accélérateur de  start-ups Orange Fab

<p>Ca y est, la décision est tombée. Pour la saison 2 d’Orange Fab, accélérateur de start-ups et scale-ups, ce sont Chatlayer, iReachm et ThingsPlay qui ont été sélectionnées parmi une multitude de projets. Mais que proposent exactement ces start-ups et pourquoi ont-elles convaincu le comité exécutif d’Orange ?</p>

<h2>Chatlayer, le chatbot pour le service à la clientèle</h2>

<p>Chatlayer est une start-up anversoise qui utilise l’intelligence artificielle pour automatiser les conversations. Ce que l’on appelle plus communément un chatbot, dont les applications sont évidentes et nombreuses en termes de service client. « Cela peut augmenter l’efficacité dans notre réponse aux demandes et questions de nos clients, que ce soit au niveau technique ou des achats », explique Juliette Malherbe, Innovation Manger chez Orange Belgium.</p>

<h2>iReachm, la boite vocale intelligente</h2>

<p>iReachm, basée à Vilvoorde, a créé le « voicemail le plus intelligent du monde » comme le présente son fondateur, Peter Staveloz. En pratique, c’est un assistant digital « qui va parler à votre place à votre interlocuteur ». Une sorte de voice bot dans ce cas-ci, avec des applications supplémentaires. « C’est un bot qui peut planifier des choses et les ajouter à votre agenda ». Le partenariat avec Orange tombe donc au meilleur moment. « Notre produit est développé et nous sommes dans une phase de scale-up. 3.500 clients avec 12 personnes, on n’ose pas imaginer ce qu’on peut faire avec Orange et son réseau de collaborateurs et de clients ».</p>

<h2>ThingsPlay, l’internet des objets au service des industries</h2>

<p>Last but not least, ThingsPlay, start-up namuroise, est active dans l’Internet des Objets et propose des solutions pour les appareils connectés. «Chez Orange, nous avons développé le narrow band iot, (une couche de réseau permettant de connecter des objets du quotidien à l’internet des objets), ce qui nous positionne comme acteur de connectivité des objets », détaille Juliette Malherbe. « Avec ThingsPlay, c’est un acteur important qui va nous permettre de connecter ceux-ci à notre réseau. C’est assez nouveau aussi pour eux, qui sont à la recherche de clients dans ces domaines. Un réel win-win donc ».</p>

<p>Ces trois start-ups bénéficieront donc <a href="https://generation.lesoir.be/entrepreneurs/orange-fab-un-accelerateur-de..." target="_blank" title="Article">du soutien et de mentorship d’Orange Fab</a> pendant trois mois, afin d’accélérer leurs projets et de développer des partenariats commerciaux avec Orange.</p>

<p>Découvrez <a href="https://www.orangefab.be/en" target="_blank" title="Orange Fab">le programme d'accélération destiné aux startups matures</a> souhaitant développer leurs activités avec les unités commerciales d'Orange.</p>
 

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-19990529-WJK7AQ_high

    Il était une fois Ennio Morricone, le Maestro du cinéma

  2. Platja d’Aro, près de Girona.

    Retour au confinement: la Belgique sur ses gardes

  3. Dans le monde entier, les scientifiques s’activent pour trouver le moyen de guérir ou prévenir le coronavirus.

    Immunité: comment l’organisme se défend contre le coronavirus

La chronique
  • La politique française est formidable

    La France est un pays formidable.

    Pour y introniser un Premier ministre, il faut généralement un vote majoritaire du Parlement, comme dans n’importe quel pays démocratique. Mais pour le virer, inutile de consulter ce même Parlement. Fait du prince. En l’occurrence, du président. On a même vu un Premier ministre, qui s’appelait Chaban-Delmas, qui a été viré le lendemain du jour où le Parlement lui avait voté majoritairement la confiance.

    Il est vrai que Turgot, Necker, Calonne – c’était sous Louis XVI – furent dégagés de la même manière. C’était une monarchie. Au fond, ça l’est toujours. Sauf qu’on ne dit plus « monarchie », mais « institutions de la Ve République ! ». Et c’est sacré.

    Un Martien qui atterrirait en France (il faut bien remplacer les touristes qui ne viennent plus par d’autres) et s’enquerrait de la situation politique, entendrait obsessionnellement parler de la grande poussée électorale des écologistes qui détiennent, désormais, la plupart des grandes villes du pays (...

    Lire la suite

  • Vacances, j’oublie tout? Euh non…

    À défaut de vaccin, voici donc une piqûre de rappel venue de Catalogne, mais aussi de Lombardie et de Vénétie : notre été 2020 n’est pas livré à l’insouciance mais sera en liberté surveillée. Avec plus que jamais dans les valises, outre les crèmes solaires, un indispensable sens des responsabilités pour ceux et celles qui décident de quitter leur domicile pour voyager en Belgique ou à l’étranger, mais aussi l’extrême vigilance des autorités publiques. Il faut en effet être assuré qu’un processus automatique et sans faille se déclenche...

    Lire la suite