L’onboarding, ou l’art d’accueillir et d’intégrer un employé

L’onboarding, ou l’art d’accueillir et d’intégrer un employé

L’entretien s’est bien déroulé, la poignée de main s’est suivie de la signature du contrat. Vous avez engagé un nouveau collaborateur, le premier peut-être. Rendez-vous est pris pour le premier jour de travail. Qu’en est-il de votre onboarding, le processus d’intégration de votre travailleur à votre entreprise ?

L’onboarding, ce n’est pas qu’un pack de bienvenue

Agenda, post-it, règlement de travail, valeurs de l’entreprise… un onboarding ne se résume pas à un pack de bienvenue tendu à l’arrivée du travailleur. C’est d’abord et surtout un processus d’intégration, et ensuite de rétention de votre collaborateur grâce à la construction de relations. S’il ne faut pas le submerger d’informations, vous devez lui fournir les informations de base pour pouvoir commencer son travail et utiliser vos outils. Ne négligez pas non le plus le temps de formation et d’apprentissage. Dès le premier jour, le nouveau travailleur doit se sentir intégré et accueilli. Sa première impression restera longtemps ancrée en lui quand il faudra répondre à l’inévitable question de ses proches et de ses amis : « Alors ce premier jour ? ».

Le premier jour de travail est crucial

Car cette première journée peut déjà tout changer dans la rétention de vos nouveaux collaborateurs. Selon une étude de 2016 d’Easyrecrue, 20% des travailleurs qui rejoignent une entreprise envisagent de la quitter… dès le premier jour en raison d’un mauvais accueil du point de vue administratif, humain ou matériel. Comment prévenir cela ? En instaurant un processus d’onboarding clair et complet. Assurez-vous d’avoir échangé toutes les données administratives nécessaires, de présenter le collaborateur à son équipe et au reste de l’entreprise et de directement l’intégrer. Veillez aussi à ce que le poste de travail soit directement prêt. Combien de fois avez-vous déjà vu un nouveau collaborateur attendant son laptop, son accès aux programmes de travail ou même à sa boite mail ?

L’intégration avant même le premier jour de travail

Si les premiers jours sont importants, l’onboarding peut commencer avant même le premier jour. Suivant le préavis, la durée entre la signature du contrat et le premier jour de travail peut être relativement longue. Gardez donc un lien avec votre collaborateur. Des liens qui peuvent être créés digitalement avec des applications professionnelles d’onboarding. Via une app, le collaborateur peut s’imprégner de la culture de l’entreprise ou entrer en contact avec ses futurs collègues. De votre côté, vous pouvez également mesurer la motivation et l’intégration de celui-ci et mettre en place un plan d’action. De quoi augmenter la satisfaction de votre nouveau collaborateur, et donc le taux de rétention. On parle bien de Customer Journey, pourquoi l’Employee Journey est-il donc parfois délaissé ?

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Alexander De Croo (à g.) et Paul Magnette sont priés de remettre leur rapport final au Roi « dans les plus brefs délais ». Sans plus de précision.

    Négociations fédérales: la Vivaldi au bout de la nuit ou le calice jusqu’à la lie

  2. COMBO-US-VOTE-BIDEN-TRUMP

    Trump et Biden se préparent à sortir les griffes

  3. Image=d-20060317-WG253N_high[1]

    A la recherche d’un wallon de moins en moins parlé mais pas perdu

La chronique
  • Détours wallons: «Par ici, la monnaie régionale?»

    Et si la Wallonie se dotait d’une monnaie régionale pour soutenir la relance économique ? L’affaire est loin d’être pliée, mais la réflexion est entamée en ces temps où toutes les idées sont les bienvenues pour aider les entreprises et créer de l’emploi, même les plus étonnantes.

    Des députés wallons ont été chargés de plancher sur la question, à l’initiative du socialiste Maxime Hardy. Leur rapport est attendu pour le début de 2021. A l’exception du PTB, tous les groupes politiques sont représentés dans le groupe de travail, majorité comme opposition, droite comme gauche (1).

    Commençons par dire ce que ne serait pas cette monnaie régionale, son côté pile. Battre monnaie n’est pas de compétence régionale, il ne manquerait plus que cela. Il ne s’agit donc pas de supplanter l’euro, de s’y substituer, ni de revenir à on ne sait quel ancien franc belgo-wallon : la monnaie en projet ne pourrait être que complémentaire, confinée à des échanges précisément définis et forcément limités, à la marge donc.

    ...

    Lire la suite

  • Trump ou l’art de distiller le doute jusqu’à la nausée

    Il y a une inconnue évidente qui flotte au-dessus du scrutin du 3 novembre aux Etats-Unis: le vainqueur. Qui, de Joe Biden – donné pour le moment favori – ou de Donald Trump, remportera l’élection? A l’heure où les deux candidats affutent leur verbe en prévision de leur premier duel télévisé ce mardi, ce devraient être la campagne, les batailles d’idées, les débats à venir qui nous galvanisent.

    Mais le fait est qu’aujourd’hui, davantage que la course, que le résultat lui-même, c’est l’après élection qui nous fait trembler.

    Car qu’il gagne ou qu’il perde, une certitude se...

    Lire la suite