Comment utiliser les réseaux sociaux pour faire grandir votre marque ?

Comment utiliser les réseaux sociaux pour faire grandir votre marque ?

Facebook est en train de grandir comme outil de recherche pour les sciences sociales. Avec 2,4 milliards d’utilisateurs actifs tous les mois sur Facebook, la plateforme devient également un outil d’analyse pour les marques. Bien sûr, la marque se compose de ses caractères physiques distinctifs (nom, logo, produits, etc.), mais aussi et surtout d’éléments associés plutôt intangibles qui lui confèrent toute sa valeur (capital, image, histoire, identité, personnalité, etc.).

C’est un élément déterminant pour la réussite de l’entreprise sur le long terme. Les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram permettent de faire grandir ce capital de marque grâce au potentiel de visibilité mais aussi grâce aux indications que les réseaux revoient par rapport cette marque. 

1. La stratégie de contenu 

Facebook existe depuis 2004. Il est désormais courant que les marques disposent d’historique de plusieurs milliers de posts, voire plus. Est-ce que les publications ont pour objectif de divertir, inspirer, informer, engager, activer, aider,... ? Quelle a été la ligne éditoriale de la marque ? Quelles en sont les grandes thématiques ?

2. La réception de votre audience

Toutes ces publications affichent des performances en terme de partages, commentaires ou réactions émotionnelles. Quelles sont les thématiques qui fonctionnent le mieux ? Sont-elles en rapport avec la marque ? En quoi cela peut-il influencer la future stratégie de contenu ?

3. La concurrence

Avoir une bonne vision de la communication des concurrents permet de pouvoir positionner la marque de façon stratégique. Comment faire transpirer la proposition de valeur, la vision, ou la raison d’être dans la communication ? Comment se rendre meilleur ou différent de vos concurrents ?

Attention aux vieux réflexes

Pour répondre à ces questions, il faut des données. La bonne nouvelle c’est que toutes ces données se trouvent déjà sur les réseaux sociaux. Quand les entreprises se lancent sur les réseaux sociaux pour la première fois, elles adoptent un reflex issu des médias traditionnels où l’objectif est de maximiser le “reach” qui correspond au nombre de personnes exposées au message. Le corollaire en ligne semble être la quantité de followers ou de likes, et les entreprises exploitent une variété de tricks pour y arriver : coupons de réductions, concours, jeux, etc. afin d’attirer les followers. 

Mais ça ne suffit pas pour construire une marque. En effet, il faut également attribuer une personnalité à votre marque. Ainsi, la question n’est plus nécessairement “comment obtenir de la visibilité auprès d’un maximum de personnes” mais plutôt quel message inclure dans mon contenu pour susciter l’intérêt de l’audience. Ce type de réflexion a fait place à une nouvelle industrie, le “content marketing” entendez “marketing de contenu”.

L’algorithme du newsfeed de Facebook donne ainsi la priorité au contenu qui suscite l’intérêt. Même si l’objectif final d’une entreprise est de vendre, la première étape consiste à capter l’attention, susciter l'intérêt et la confiance de l’audience. Dans un monde où les actifs d’une entreprise se digitalisent de plus en plus, la valeur de la marque fait partie de ces intangibles dont l’importance est grandissante. 

Sur le même sujet
Avis d'expertCroissance
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La prudence est de mise dans les avions, comme ailleurs.

    Irresponsable pour les Belges de partir en vacances? Non !

  2. «
C’est avant tout l’histoire d’une passion
», insiste Raymond Leroy, au milieu de ses vignes.

    Les vins belges: une bulle pas près d’exploser

  3. PHOTONEWS_10823807-020

    Faut-il juger les terroristes aux Assises?

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi», jour 26: la deuche

    Il y a quelques semaines, il s’est passé un truc incroyable.

    On a retrouvé une vieille, vieille amie. Elle avait passé l’hiver au chaud et en mars, alors qu’elle commençait à sentir les frémissements du beau temps, on avait été obligée de lui dire que non, on ne pourrait pas se voir pendant un moment. Qu’on ne pouvait plus sortir sans raison désormais, qu’il allait falloir être courageuse, et patiente surtout. Qu’on se retrouverait un jour et qu’alors, ce serait formidable. Elle verrait.

    On a rechargé nos batteries pendant trois mois toutes les deux, chacune de son côté. Dans ce monde tout rétréci où tout s’est soudain fait à pied et à vélo, on essayait de ne pas trop penser à elle. On n’a pas été la voir au début. Parce que ça faisait un peu mal au cœur. Une amie comme ça, on n’en trouve pas à tous les coins de...

    Lire la suite

  • Non, il n’y a pas de plan «retour», et c’est un scandale

    C’est comme si le gouvernement découvrait le 6 juillet que les vacances commencent le premier », nous déclare Philippe Devos, le chef urgentiste du CHC Liège. C’est très dur, mais ce qui est affligeant, et en fait extrêmement triste, c’est que c’est la réalité.

    Il y a deux semaines, après le dernier Conseil national de sécurité (CNS), nous avions interrogé : « Mais qui va veiller sur nous cet été ? » Notre impression était que les gouvernements et le GEES nous disaient...

    Lire la suite