Ces chercheurs d'emploi qui ne donnent plus de nouvelles

Ces chercheurs d'emploi qui ne donnent plus de nouvelles

« Le phénomène du ghosting existe depuis longtemps », prévient Paul Wolfe, VP HR du site Indeed.com, mais il était jusqu’ici attribué aux recruteurs… voire aux sites de rencontres. Aujourd'hui, plusieurs études conduites par l'entreprise californienne indiquent que « ce sont maintenant les chercheurs d’emplois qui mettent fin à un processus d’embauche en cours sans même prévenir les employeurs. »  

Pour faire face, les ressources humaines doivent faire preuve de patience et d'humilité, mais aussi d'audace : elles doivent anticiper les facteurs qui peuvent avoir une influence quelconque sur la décision d’un candidat. 

En Belgique, le ghosting est encore à double sens 

« Le ghosting est malheureusement fréquent et touche tous les types de candidats et tous les secteurs », nous confie Sander Poos, Managing Director d’Indeed Benelux. Il ne s'agit toutefois pas d'un phénomène typique des générations Y ou  Z qui ne concernerait qu’un secteur spécifique.  

Il est important de noter que le phénomène est à double sens. « Il arrive parfois qu’un employeur n'entende subitement plus parler d’un employé potentiel qui semblait être le candidat idéal à un poste, mais l’inverse se produit aussi : les candidats doivent attendre longtemps la réaction d'un employeur, s’il y a une réaction (là aussi il y a du travail à faire). »  

Soigner sa marque employeur 

En cause ? Un marché du travail tendu, où les employés qualifiés ne manquent vraiment pas d’opportunités professionnelles, peu importe leur région. D'où l'importance de bien comprendre le paradigme pour mieux soigner sa marque employeur : « en tant que chercheur de talents (puisqu'il faut bien parler de cela), il est donc extrêmement important d'investir dans une relation étroite avec les candidats prometteurs... dès le premier contact et de réagir rapidement ». Pas certain que la méthode gagne du premier coup : « si l'employeur et le candidat ne semblent pas être en adéquation sur le moment, cela peut bien sûr toujours changer à l'avenir. »  

Quels secteurs sont-ils particulièrement touchés par le ghosting ? Précisément ceux où le recrutement est plus compliqué, faute de main d'œuvre qualifiée en nombre : « Nous constatons que des secteurs tels que la santé, l'informatique, la construction et l'industrie éprouvent des difficultés relatives à trouver les employés qui leur conviennent. Dans ces secteurs, les offres d’emploi sont généralement en ligne plus longtemps que la moyenne en Belgique et même au Benelux pour voir plus large. » 

RH : les questions à poser pour éviter le ghosting 

Il convient aujourd'hui de connaître les préoccupations des candidats et, par là-même, de comprendre leurs priorités. Pour y arriver, les recruteurs doivent interroger les facteurs qui entrent en ligne de compte dans le processus décisionnel, en dehors de la rémunération. Il peut également être utile d'interroger directement le candidat sur le degré d'adéquation avec le poste proposé, face au reste des opportunités qui se présentent à lui. 

 

Retrouvez-nous aussi sur la page Facebook de Génération Le Soir 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La police contrôle les automobilistes sur l’avenue Franklin-Roosevelt à Bruxelles, samedi 28 mars.

    La police bruxelloise a déjà dressé plus de 5.600 P-V administratifs liés aux règles du confinement

  2. Lorsque le patient peine à se souvenir de ses allées et venues, le traceur de contacts lui fait relater par le menu sa routine durant une semaine normale.

    Coronavirus: les traceurs de contacts qui enrayent la progression de la pandémie

  3. Alexandre Ghuysen, urgentiste.

    «J’ai vu une infirmière qui avait le nez à moitié scié par son masque»

La chronique
  • Couvrez ces corps que je ne saurais voir

    Pékin a-t-il sciemment minimisé les effets du Covid-19 sur son territoire ? La rumeur enfle dans les pays occidentaux, singulièrement depuis la diffusion de photos montrant de longues files d’habitants de Wuhan attendant de pouvoir récupérer l’urne funéraire d’un proche décédé. Officiellement, on ne dénombra que 2.500 victimes dans cette ville aussi peuplée que toute la Belgique, qui fut l’épicentre de l’épidémie…

    Dans un premier temps, l’Organisation mondiale de la santé avait salué l’attitude ouverte et volontariste de la Chine, qui tranchait avec la manière dont, en 2003, le pouvoir avait répondu à la crise du Sras, une pneumonie aiguë causée par un autre coronavirus. Le 1er janvier 2020, dans un réflexe atavique, les autorités avaient pourtant commencé par incarcérer le premier lanceur d’alerte de la pandémie, le médecin Li Wenliang – qui a finalement succombé à la maladie…

    Le régime communiste traîne une longue tradition de manque de transparence dans la gestion des catastrophes sanitaires qui se sont déclenchées sur son territoire – et...

    Lire la suite

  • Coronavirus: la conversion des «imbéciles»

    La Conjuration des imbéciles » – « A Confederacy of Dunces » – est un roman de John Kennedy Toole. Epuisé par l’impossibilité de faire publier son livre, l’écrivain se suicide en 1969, à 31 ans. Mais le roman, finalement publié, connaît un immense succès : il sera couronné par le prix Pulitzer et salué comme un des plus grands classiques de la littérature humoristique américaine.

    Le titre est une référence à une citation de l’écrivain Jonathan Swift, mise en épigraphe...

    Lire la suite