Fairphone 3 : l’anti-iPhone 11, éthique et durable

Fairphone 3 : l’anti-iPhone 11, éthique et durable

C'était une ambition européenne, c'est devenu un projet mondial exemplaire. Fairphone, premier smartphone éthique, est né en 2013 par le biais du financement participatif. 25.000 premiers exemplaires ont alors été écoulés. En six ans, l'entreprise sociale a vendu 150.000 appareils de première et de seconde générations, nouant des partenariats avec certains opérateurs mobiles, dont Orange. 

Le Fairphone 3 sort cette semaine. Annoncé en août, ce téléphone Android affiche des prétentions raisonnables, mais surtout une couleur résolument “green” : matériaux recyclés et équitables, conception modulaire et réparable, batterie remplaçable et engagement de responsabilité dans la chaîne d’approvisionnement. Prix de cet appareil livré avec Android 9 : 450 euros.   

Un an après sa nomination, rencontre avec la CEO de l'entreprise, Eva Gouwens, qui doit faire face à un engouement réel. Les précommandes ont d'ailleurs dépassé les attentes.  

C'est une (bonne) surprise pour vous ? 

En tout cas, le Fairphone 3 est un gros succès. Nous avons vendu plus de 4.000 exemplaires la première semaine via notre boutique en ligne. C'est évidemment une bonne nouvelle, car nous avons dépassé nos prévisions, mais cela signifie aussi que la livraison de la prochaine production est retardée de quelques semaines. On parle aujourd'hui de fin octobre, alors que les premières livraisons sont prévues dans quelques jours. 

Le Fairphone 2 n'était pas n'avait pas forcément bonne réputation, notamment en termes de fiabilité. Vous avez dû prendre en compte l'exigence de qualité du consommateur, au-delà de l'aspect éthique ?  

Oui, mais nous n’avons pas non plus réinventé la roue.  Le Fairphone 3 utilise la même structure modulaire que le 2e modèle - histoire de faciliter la réparation notamment. Mais vous avez raison, nous avons appris la leçon. La conception a été modifiée et peaufinée, à partir des recherches et des enquêtes que nous avons menées sur le Fairphone 2.  

C'est le cas pour n'importe quelle mise à jour. Vous pouvez être plus spécifique ? 

 Je vais tenter d'être plus explicite, alors. Le design est plus fin, tout en étant plus robuste (à l'aide de vis notamment). Le nouveau modèle est aussi beaucoup plus résistant à l'usure. Je vous donne raison : le Fairphone 2 était fabriqué de manière moins, disons, attentive aux détails, ce qui le rendait facile à ouvrir, mais aussi plus vulnérable.  

Le Fairphone 3 contient 3 modules au lieu de 2 auparavant. Ce que nous voulons garder à tout prix, c'est l'aspect ouvert. Donc le téléphone est vendu avec un tournevis. Si vous souhaitez ouvrir le téléphone, c'est votre liberté la plus totale. 

On est aux antipodes du design uniforme introduit par Apple, puis repris par Samsung, Huawei et tant d'autres. Vous n'êtes pas non plus dans le même paradigme commercial. C'est l'occasion de faire passer un message ? 

Vous savez, je n'ai pas envie de m'opposer pour m'opposer. Nous saluons les efforts déployés par certains constructeurs électroniques vers plus de durabilité. Cela prouve que l'éthique devient un facteur important. Cela dit, des développements sont là, mais une tendance reste forte, celle du lancement de produits conçus pour le court terme.  Des appareils difficiles à ouvrir et à réparer soi-même.  

Cela prouve que la durabilité relève parfois d’effets d'annonces, surtout dans l'univers du mobile. Notre entreprise crée des exemples, une sorte de feuille de route pour le reste de l'industrie. Le Fairphone est notre nouveau pas, dans ce sens. C’est un téléphone qui prend soin des gens et de la planète. 

Sur le même sujet
Croissance
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le 5 octobre dernier, Donald Trump quittait le Walter Reed National Military Medical Center après 4 jours d’hospitalisation au cours desquels il avait reçu le traitement Regeneron.

    Anticorps monoclonaux: une option thérapeutique coûteuse mais prometteuse

  2. L’ASBL compose des duos avec un jeune d’origine étrangère à la recherche d’un emploi ou d’un projet professionnel et une personne de plus de 50 ans expérimentée, qui accompagne le jeune durant six mois environ.

    Marché de l’emploi: la crise accentue les difficultés pour les jeunes immigrés

  3. «La Russie est partie prenante à de conflit! Elle n’est pas une médiatrice», a accusé mardi Charles Michel aux côtés du président Zelensky, dans le Donbass ukrainien.

    Charles Michel dans le chaudron des ex-satellites de Moscou

La chronique
  • Le géant bancaire HSBC a choisi son camp: la Chine

    Par Marc Roche

    Défiant ses voisins de ses quarante-cinq étages, le siège d’acier et de verre du géant bancaire britannique HSBC constitue le meilleur repère du skyline de l’Est londonien. Mais le bâtiment du 8 Canada square construit par le célèbre architecte Lord Foster ressemble ces jours-ci à un décor de carton-pâte à la Mogador. Le vrai pouvoir est désormais dans l’autre tour de l’enseigne financière aux couleurs rouge et blanche que le même Norman Foster avait érigée en 1985 à Hong Kong.

    Lors de la présentation des résultats, le 23 février, Noël Quinn, le directeur général de la première institution financière européenne a confirmé le transfert de nombreux cadres dirigeants et de capitaux (100 milliards de dollars, soit 82,58 milliards d’euros !) de Londres à Hong Kong. L’ancienne Hong Kong Shanghai Banking Corporation entend profiter à bon escient de sa position unique – la plus chinoise des banques occidentales et la plus européenne des banques chinoises – quitte à se mettre aux ordres de Pékin.

    ...

    Lire la suite

  • Avant le «passeport vaccinal», il faut d’abord réussir la vaccination

    Devra-t-on bientôt sortir son « passeport vert » européen comme on dégaine son carnet jaune de l’OMS pour pouvoir voyager dans des pays où sévit la fièvre jaune ? C’est la dernière trouvaille de la Commission von der Leyen, sauf que le projet est loin d’être clair alors que la vaccination n’est pas obligatoire et que tout le monde ne doit pas absolument être vacciné… Et, surtout, que les Etats membres sont divisés sur le concept alors que moins de 5 % des Européens ont été vaccinés pour l’heure....

    Lire la suite