Expérience-employé (I), quels enjeux ?

Expérience-employé (I), quels enjeux ?

Le turnover est au plus haut, la motivation au plus bas. D’après une étude de SD Worx, en Belgique, 14,5% des salariés seulement se disent fortement engagés. Et notre pays est loin d’être un cas à part. À tel point qu’un nouveau paradigme est né ces dernières années dans les pays anglo-saxons, celui de l’expérience employé.

L’idée, selon Jacob Morgan, est de réorganiser le lieu de travail pour que les individus veuillent s’y présenter plutôt que de devoir s’y présenter. Une réorganisation qui doit inclure à la fois l’espace, les outils et l’environnement de travail. En deux mots, aujourd’hui, offrir une carrière à son personnel ne suffit plus.


Jacob Morgan, auteur de The Employee Experience Advantage

Les clés de la productivité

Directement inspirée de la notion d’expérience client, devenue centrale en marketing dans les années 90, l’expérience employé vise à considérer les salariés comme des consommateurs internes à l’entreprise. Des consommateurs dont il faut bien sûr optimiser l’expérience pour maximiser la satisfaction. Il en va de leur fidélité, de leur santé et de leur efficacité.

Toujours d’après les chiffres de SD Worx, des travailleurs très impliqués sont en effet 34% moins enclins à quitter leur employeur, 41% moins souvent malades et 13% plus productifs. Le cabinet Accenture parle même de profits supérieurs de 21% pour les entreprises qui suscitent un engagement fort de la part de leur personnel.

Expérience client, expérience employé, même combat

Deux raisons principales à cela : un travailleur heureux est un travailleur qui travaille plus, mais pas seulement. C‘est aussi un travailleur qui travaille mieux. Avec pour conséquence une meilleure image véhiculée à l’extérieur de l’entreprise.

Auprès des clients tout d’abord, surtout si l’entreprise est active dans le secteur de la vente ou des services et que cette clientèle est au contact direct du personnel. Quels meilleurs ambassadeurs pour une société en effet que ses propres salariés ? Une étude de Gartner, menée au niveau global, montre une corrélation directe entre le degré d’engagement du personnel et le niveau de satisfaction de la clientèle.

Pour 86% des managers interrogés, ce serait même l’un des critères les plus déterminants dans cette satisfaction clients, si ce n’est le plus déterminant. Une augmentation de 2% dans l’implication des salariés se traduirait automatiquement par une progression de 1% de la satisfaction de la clientèle.

Autre conséquence de ce rayonnement positif hors des frontières de la société : une attractivité renforcée auprès de la population active. De la même façon qu’un client satisfait se précipitera pour recommander un produit à son entourage, un salarié heureux n’hésitera pas à s’improviser chasseur de têtes au sein de son propre réseau d’amis et de connaissances. Avec à la clé pour l’entreprise, un recrutement plus rapide et moins coûteux et de nouveaux collaborateurs plus fidèles.

 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A partir du lundi 25 janvier, les voyages dits « de loisirs » sont tout simplement interdits.

    Coronavirus: la promesse fragile d’un dernier (gros) effort contre de (minces) perspectives

  2. d-20210103-GKM6UF 2021-01-02 15_40_14

    Comité de concertation: nouveau tour de vis concernant les voyages, nouveau tour de vis policier?

  3. Ce sont surtout les «mesures supplémentaires» imposées par le Comité de concertation qui ont le don d’énerver la profession.

    Coiffeurs: une nouvelle tête le 13 février, au plus tôt

La chronique
  • Tableau Delvaux: «Case prison»

    C’était un soir, tard, à la rédaction du Soir. Une jeune journaliste en charge de la Wallonie vient de recevoir un coup de fil : « Moreau et Fornieri ont créé une société commune, Ardentia Tech. » Depuis des semaines, la rumeur court : Stéphane Moreau, l’administrateur de Nethys, ce holding à capitaux publics actionnaire de Voo, Elicio, L’Avenir et L’Intégrale, mis en cause pour sa gouvernance, est partant mais emmènerait avec lui certains actifs. On soupçonne aussi les dirigeants de Nethys d’avoir trouvé une voie parallèle pour toucher incognito la partie du salaire dont ils ont été privés suite à la décision de la Région wallonne de plafonner les rémunérations des dirigeants d’entreprises publiques, y compris celles de Moreau & Co.

    Dans ce contexte, la création d’une société commune à Stéphane Moreau et François Fornieri, créateur de la société pharmaceutique Mithra et compagnon de route de Nethys dont il est administrateur et président du comité de rémunération, ne peut qu’intriguer. Interrogé ce soir-là, Stéphane Moreau minimise l’importance de cette...

    Lire la suite

  • Seuls les adultes peuvent supporter de perdre le temps qu’ils ont déjà eu

    Interdits de voyager tout le mois de février ! Cette période délimitée vise surtout à contrer les velléités de prendre l’air hors de Belgique le Mardi gras. Dans le concret, reconnaissons-le, cet interdit-là n’est pas celui qui va affecter le plus de Belges ; cela fait des mois désormais que la plupart d’entre nous ne bougeons quasi plus, ou alors à l’intérieur d’un périmètre très déterminé ou de nos quatre murs nationaux.

    Mais c’est le principe qui insupporte, par sa portée symbolique. Le...

    Lire la suite