Le coworking, la nouvelle normalité ?

Le coworking, la nouvelle normalité ?

L’augmentation du nombre de freelances et de travailleurs à distance s’accompagne du développement accru des espaces de coworking. D’après une étude récente, d’ici 2022, on en comptera quelque 30.000 dans le monde. Il faut dire que le modèle favorise le bien-être et donc la motivation.

11% seulement des coworkers se déclarent stressés au travail, contre 18% pour les travailleurs n’ayant jamais travaillé dans ce type d’environnement. Plus des deux-tiers des adeptes du coworking ou du flex office affirment par ailleurs constater un effet positif de leur espace de travail sur leur engagement.


Le concept semble surtout plaire aux Millennials. Au Royaume-Uni par exemple, ils représentent 65% de l’ensemble des coworkers, les 30-39 ans comptant à eux seuls pour 37% de cette population.


Mais comment expliquer ce succès du coworking ? Qu’est-ce que ces espaces de travail ont de plus que leurs aînés, les fameux centres d’affaires nés dans les années 80 ? Entièrement meublés et équipés, ces derniers accueillent, eux aussi, des utilisateurs de bureaux pour une période limitée. Mais leur mission s’arrête là, alors que pour les espaces de coworking, la dimension sociale et relationnelle est primordiale.

Pour un quart des coworkers, leur vraie valeur ajoutée, c’est la facilité qu’ils offrent de nouer des contacts et de travailler en réseau. Près de 60% d’entre eux ont d’ailleurs choisi leur lieu de travail pour l’atmosphère qui s’y dégage, ainsi que pour les interactions possibles avec les autres coworkers. Moins de 40% privilégient les infrastructures.


Attention cependant, cela ne veut pas dire que ces infrastructures n’importent pas. Elles sont juste une évidence pour un espace de coworking. Priorité numéro 1 pour plus de 9 coworkers sur 10 : l’accès à un réseau wifi sécurisé, loin devant l’accès à des outils d’impression ou de vidéo conférence par exemple.

Reste maintenant à savoir comment évoluera le concept. Le terme “espaces de coworking” sera-t-il encore utilisé dans 10 ou 15 ans ? Difficile à dire. Une chose est sûre, la mutation a d’ores et déjà commencé. Les grands open spaces, qui accueillaient les coworkers au milieu des années 2000, laissent progressivement place à des espaces de bureaux flexibles, alliant zones de coworking, salles de réunion, cafétéria et bureaux privés.

Source : https://www.raconteur.net/infographics/rise-of-the-co-workers

Sur le même sujet
Organisation
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Depuis 2017, l’inspection du travail bruxelloise est autorisée sous certaines conditions strictes à «piéger» les entreprises sur lesquelles pèsent des soupçons de discrimination à l’embauche.

    Marché de l’emploi: les tests anti-discrimination peinent à faire leurs preuves

  2. L’idée d’un «passeport vaccination» permettant de voyager librement a d’abord été lancée par le Premier ministre grec, le conservateur Mitsotakis.

    Coronavirus: un «passeport vaccinal»? L’UE planche sur un outil pour la médecine, pas (encore?) sur un sésame

  3. Dans cette école primaire d’Edegem, les enfants n’ont pu entrer dans les locaux que pour se faire tester, de même que leurs parents.

    Coronavirus: le combat contre le variant anglais se met doucement en place

La chronique
  • Bruxelles, capitale par défaut?

    Bruxelles lésée par la clé de répartition des fonds européens ? Ecrire cela, ce serait, a-t-on entendu, passer à côté de l’essentiel, la qualité des projets pour la reprise et la résilience. En clair, ce ne sont pas les chiffres qui comptent… On se demande, dès lors, pourquoi les chefs des gouvernements de ce Royaume ont entamé la négociation précisément par sa composante budgétaire et ses calculs d’apothicaires. Oser regretter une part trop maigre pour les Bruxellois(es), ce serait, a-t-on aussi lu, faire fi des « effets retours ». Ceux-là mêmes qu’on nous vend à chaque réforme fiscale, qui compensent tout euro concédé aux contribuables par un euro récupéré, dans l’activité économique, pour les caisses de l’Etat ? Non, pas ceux-là. Pas non plus cet effet multiplicateur que doit induire, par ses réalisations, la manne de l’Union européenne. On nous vend ici les effets « localisés ». Un nouveau récit politique dans le fédéralisme belge. Il était une fois la Région bruxelloise, qui reçoit non seulement son enveloppe, 395 millions sur 5,9 milliards, mais qui est aussi la seule entité du pays à « ...

    Lire la suite

  • Le sens des autres…

    Après moi les mouches ? C’est hélas ce que l’on doit constater. 5.000 Belges sont désormais en quarantaine forcée en raison de foyers du variant britannique du covid déclarés à Kontich et Edegem. D’où la décision de mettre « hors circuit » 1.450 étudiants, 250 membres du personnel et tous les membres de leur famille. Pour le bourgmestre de Kontich, « on connaît la cause de cette contamination, des gens revenus de vacances et qui ne sont pas allés en quarantaine ».

    Aucune...

    Lire la suite