Accueil Opinions Chroniques

Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

L’écologisme s’invite partout et se mêle à tous les courants philosophico-politiques de ce 21e siècle. Le mouvement vert est-il un dogme ? Il en prend en tout cas certains contours.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, mardi 18 février 2020, 14:53

    Avec moi, Jean-François Kahn prêche un convaincu, et je ne vois pas grand-chose à ajouter ou à reprocher à son texte, si ce n'est une petite chose : plutôt que de parler de "religion", j'aurais plutôt qualifié de "secte" le mouvement de l'Écologie selon Ste Greta. Mais en fin de compte, ne changeons rien : une religion n'est jamais qu'une secte qui a réussi ...

  • Posté par Ask Just, mardi 18 février 2020, 17:21

    Vous êtes donc un disciple de la secte de JFK, il a prêché un convaincu. Je vous fais juste remarquer par là que tout objectif que vous vous sentiez, vous êtes vous aussi subjectif par vos croyances et dogmes. Ils ont juste la chance d'être dominants et vous ne les voyez pas comme tels du coup (cfr mon comment ci-dessous)

  • Posté par Fuks Lucy, mardi 18 février 2020, 14:00

    JFK voulait faire un beau discours, en mode "Ich bin kein Umweltschützer"... évidemment, le célèbre discours de l'autre JFK était un peu plus visionnaire. Comme quoi, il ne suffit pas d'être capable d'écrire de beaux et grands textes pour inspirer les foules. D'après ce qu'on lit dans cet "article", ceux qui soutiennent l'écologie politique veulent de la viande sans viande... Toujours le même paradigme: "C'est super, évidemment, de soutenir les Verts, c'est cool pour la planète, j'adère... mais, vous voyez, ce n'est pas très réaliste. Vous voulez vraiment tout faire à pied, vous vous voyez traverser l'Atlantique à la nage? et puis, franchement, vous ne mangez JAMAIS de viande??? ja-mais? plus d'avions, plus de voitures, plus de chauffage, vivre dans les bois avec les animaux sauvages, se nourrir de glands et de feuilles de hêtre? moi, je suis raisonnable, je vote Macron... à contre-coeur, évidemment, etctetra etcetera..." Je n'ai pas encore vu de proposition émanant des écolos (quel que soit le pays, le niveau de pouvoir etc.) de fermer tous les aéroports... Par contre, le coup des fruits tropicaux livrés en avion, ça peut être revu, honnêtement. Maintenant, il en est qui y verraient l'intervention de l'Eglise Ecologique Bobo Catholique et Universelle et qui seraient prêts, au nom de la Vérité, à risquer le bûcher en se goinfrant de mangues fraîches vendues dans des emballages en plastique...

  • Posté par Biblio , mardi 18 février 2020, 13:16

    JFK la malédiction

  • Posté par stals jean, mardi 18 février 2020, 12:56

    C'est très probablement évident que Jean-François Kahn se fout comme de l'an quarante des commentaires publiés, et relatifs à ses chroniques. Qu'à cela ne tienne...Le foot pro, la F1, les jeux olympiques sont aussi devenus des religions, tous ce qu'énumère JFK pour confirmer que l'écologie est aussi une nouvelle religion, est applicable à tellement de "constructions sociétales" que cela devient presque ridicule de qualifier aussi l'écologie de religion, sauf si pour la discréditer , la disqualifier, comme ces trois "vrais religions monothéistes" peuvent l'être. En effet, à part pour leurs adeptes et autres fanatiques respectifs, ces trois religions la, la juive, la chrétienne et la musulmane, sont bien souvent, et à juste titre ô combien, comparées à des pestes, à des métastases, à des maladies mentales inguérissables... A ce titre, c'est une imposture intellectuelle que de qualifier l'écologie politique de religion. je ne veux pas savoir ou JFK à voulu exactement en venir avec sa chronique ci dessus, mais ceux qui, depuis des lustres maintenant, jubilent rien qu'à lire, ou entendre ; "Khmers Vert", ne peuvent qu'entrer en priapisme réel ou mental à la lecture de cette chronique quelque peu "à voile et à vapeur"... En admettant même que "l'écologie" est une religion étymologiquement s'entend, le "dieu" qui relie ses adeptes entre eux n'est lui pas un ami imaginaire, il existe bel et bien, il est en grand danger, c'est le "Vaisseau Terre" sur lequel nous sommes tous embarqués. Sans ces "lanceurs d'Alertes' à la Julian Assange, qui d'ailleurs ne date pas d'hier, ce vaisseau va devenir inéluctablement un monstrueux dépotoir... Est-ce bien raisonnable de s'acharner, comme de plus en plus d'irresponsables ne se privent pas de le faire, sur la jeune Greta Thunberg, et tant d'autres, en les traitant même de psychopathes qui s'ignorent, de redoutables "inquisitrices moyenâgeuses", tout en refusant de voir le réel, comme les millions de tonnes de "plastic" qui jonchent les fleuves et les océans, comme l'avènement de la"5G" qui va précipiter les choses sans tambours ni trompettes...

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica sur l’ouverture du droit et de la justice: où en est-on? Où va-t-on?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : si la France commence à digitaliser ses décisions de justice, la Belgique est à la traîne. Pourtant, depuis 2007, la banque de données juriDict offre un accès gratuit et ouvert à la jurisprudence du Conseil d’Etat, en ayant recours à des logiciels libres qui garantissent l’indépendance de la juridiction vis-à-vis des tiers. Cet exemple illustre quelques enjeux essentiels pour nos démocraties.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs