Bien plus qu’un atelier mécanique

Bien plus qu’un atelier mécanique

Rien ne prédestinait Amaury Van Caneghem à devenir directeur de centre Auto 5. Avec une formation de base en Horeca et un parcours professionnel qui l’a mené dans la grande distribution, le commercial et les ressources humaines, il explique avec le sourire : « pour moi, une voiture c’était quatre roues et un volant, rien de plus ». Au début de l’année 2019, il a pourtant intégré Auto 5 qui cherchait un directeur de centre. « Je n’avais aucune expérience dans le domaine mais les connaissances, ça s’acquiert ».

Toutes les clés d’un management moderne

Lors de son entrée dans le groupe, - Auto5 appartient au groupe français Norauto-, Amaury a été formé pendant plusieurs semaines dans un centre dont il a rapidement pris la direction. « Après un mois et demi à apprendre les ficelles du métier avec un directeur chevronné comme parrain, en quelque sorte, j’ai dirigé le centre de Leeuw-Saint-Pierre et puis après 9 mois dans l’entreprise je suis devenu directeur de centre à Drogenbos, le plus grand Auto 5 du pays ». Aujourd’hui, Amaury anime au quotidien une équipe de 23 personnes réparties pour une moitié dans l’atelier et l’autre moitié en magasin.

Pour en arriver là, Amaury a également suivi un parcours de formation en interne sur la mécanique automobile. « J’ai appris à changer une batterie, je connais tout du système de freinage, je suis capable de répondre aux questions techniques des clients. Quand c’est trop spécialisé, je me tourne vers l’adjoint atelier». Pour Amaury, en manager moderne, il est important d’être au contact des équipes. « 20% de mon travail consiste à gérer les ressources humaines, le marketing ou la logistique du centre. Les 80% du temps restant, je suis dans l’atelier ou dans le magasin avec les collègues au contact des clients ».

 

Une activité retail au vrai sens du terme

Une des qualités indispensables pour devenir directeur de centre chez Auto5, c’est le sens du service au client. « On ne rentre pas dans un magasin Auto5 pour flâner. Quand un client vient chez nous, c’est qu’il a un problème ou un besoin très précis. 9 fois sur 10 quand on demande à un client s’il a besoin d’aide, il répond par l’affirmative. Il y a une attente très forte et c’est gratifiant d’y répondre ». Encore une fois, « le relationnel est très important. On ne fait pas que de la carrosserie ou de la mécanique, mais avant tout du commercial. L’accueil en magasin est crucial. Le client est notre objectif premier. Un client satisfait est un client qui revient » .

L’occasion pour Amaury de motiver de futurs collègues titulaires d’un bachelier en management ou en commerce à le rejoindre : « Il n’y a pas de question d’âge, d’expériences ou de connaissances. Il suffit d’être motivé et de se montrer intéressé par ce qu’on fait. Bien sûr, si on aime les voitures, c’est un plus évidemment pour relever le challenge de devenir directeur d’un centre Auto5 ! »

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. HEALTH-CORONAVIRUS_ITALY-TELECOM ITALIA

    Coronavirus: l’Italie dépasse la barre des 10.000 morts

  2. CORONAVIRUS HOPITAL SAINT-PIERRE

    L’évolution de la propagation du coronavirus: la pression ne se relâche pas (infographies)

  3. Selon l’état du patient, le circuit est plus ou moins long. Les cas sévères sont pris en charge par l’unité «
Covid
».

    Coronavirus: dans les pas d’un patient «Covid» à l’hôpital Saint-Pierre (vidéos)

La chronique
  • Chroniques brésiliennes ou le Brésil sous Bolsonaro

    Cela fait 15 ans que je viens chaque année au Brésil pour y faire de la recherche à l’université, et j’y suis en ce moment. Depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, bien des choses ont changé, dans les universités et dans la vie courante ; d’autres pas. Ce sont ces éléments d’atmosphère, glanés au fil des rencontres et des observations, que je veux relater dans cette chronique.

    Petit rappel sur l’élection de Bolsonaro

    Rappelons d’abord que, si Bolsonaro a été élu, c’est parce que l’ex-président Lula, qui avait une avance de plus de 20 points dans les sondages, a été empêché de se présenter aux élections. Le juge Sergio Moro l’a condamné à la prison sur base d’une « intime conviction » de fraude, le temps de l’empêcher de se...

    Lire la suite

  • La priorité reste de sauver les vies. Cette certitude-là est sans prix

    C’est un équilibre d’une difficulté inouïe à garder dans un monde qui tangue comme jamais et où la mort frappe intensément. Un équilibre multiple aussi à trouver entre la vie des gens et la survie de l’économie, entre les points de vue du nord et du sud, les positions de partis politiques fragilisés et nerveux, entre les différents pans de la société en alerte maximale.

    Ce vendredi, la ligne était extrêmement étroite pour la Première ministre Sophie Wilmès. Les critiques, questions, récriminations,...

    Lire la suite