Quand votre savoir-être vous aide à trouver un job

Quand votre savoir-être vous aide à trouver un job

La capacité à reconnaître et à gérer ses propres émotions ainsi que celles des autres, l’intelligence émotionnelle comme on l’appelle, est de plus en plus importante dans le monde du travail. Chez les managers, mais aussi chez les employés. Une étude de Robert Half vient à nouveau le confirmer. 

Pour 6 recruteurs sur 10, le quotient émotionnel (QE) serait aujourd’hui tout aussi important que le quotient... intellectuel ! Et pour cause, si l’intelligence artificielle surpasse déjà le cerveau humain dans de nombreux domaines techniques, l’empathie, l’écoute ou encore l’ouverture d’esprit, elles, restent (pour l’instant en tout cas) l’apanage de l’Homme. Il est donc le seul à pouvoir favoriser la collaboration et la synergie au sein d’une équipe. 

Un atout pour votre carrière  

« Un QE élevé est essentiel à chaque étape d’une carrière, car il concerne la capacité à entretenir des relations et à se mettre à la place des autres », précise Iris Houtaar,  Associate Director chez Robert Half. Résultat, les trois-quarts des interrogés sont formels : un collaborateur doué d’une solide intelligence émotionnelle se montre plus efficace dans la collaboration, est plus motivé, et se révèle meilleur manager ou leader.  

Pour 1 sondé sur 3, d’ici trois ans, les compétences communicationnelles sont d’ailleurs appelées à devenir un enjeu majeur dans la gestion des talents. Ce seront même les compétences principales recherchées chez un CEO. 

Rien ne vaut la pratique 

Attendez-vous donc, lors de votre prochain entretien d’embauche, à être testé sur ces soft skills. D’après Iris Houtaar, chez Robert Half, l’exercice prend par exemple la forme d’un questionnaire : « nous demandons au candidat comment il réagirait dans telle ou telle situation. Les références et les tests de personnalité en disent long également sur le QE d’un candidat. » 

Rassurez-vous cependant, si ces caractéristiques ne sont pas innées chez vous, tout n’est pas perdu. Selon le spécialiste du recrutement, il n’est jamais trop tard pour s’améliorer. L’intelligence émotionnelle, ça se pratique ! 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une entrée en scène versaillaise pour le gouvernement Vivaldi et ses deux ténors, Alexander De Croo et Paul Magnette.

    La coalition Vivaldi décolle, la confiance un peu moins

  2. Paul Magnette et Alexander De Croo

    Gouvernement Vivaldi : le casting des ministres est quasiment connu

  3. La rue Neuve totalement vide, une image que le nouveau gouvernement ne veut plus voir.

    Le programme de la Vivaldi décrypté: tout faire pour éviter de reconfiner

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi, jour 70»: les symptômes

    Ces derniers jours, il se passe un truc incroyable.

    Tout le monde a un doute.

    « Je me demande si je l’ai pas. » En d’autres temps, c’est une phrase qui ne voudrait pas dire grand-chose. Aujourd’hui, on sait. On sait dans la minute et au moment où on l’entend, on recule d’un mètre et on attrape son masque.

    C’est le petit qui rentre de l’école à midi parce qu’il a vomi trois fois dans la (à côté, en fait) poubelle de la cour. « Mais ça va, qu’il dit en relevant la tête de son GSM avec un grand sourire, le vomi c’est pas dans les symptômes. »

    C’est la sœurette qui est fatiguée, qui a mal à la tête. « Mais c’est peut-être parce que j’ai gardé mon masque huit heures d’affilée. »

    C’est la copine qui a vu que « si, si, la diarrhée, c’est un symptôme. Mais bon, hier aussi, j’ai pris un Triple Whopper au Burger King. Avec un milk-shake banane. C’est peut-être ça. »...

    Lire la suite

  • Un gouvernement par défaut avec une responsabilité historique

    Cela devrait être un jour de fête.

    Le système belge, que l’on disait grabataire, parvient à enfanter miraculeusement un nouveau gouvernement fédéral, et d’éviter un retour aux urnes où l’on annonçait l’entrée de l’extrême droite par la grande porte.

    Les pensions vont augmenter, les jeunes vont voter dès 16 ans pour les Européennes, le pays va investir un milliard, la lutte...

    Lire la suite