Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Géant de l’e-commerce, Amazon commence aujourd’hui à se déployer physiquement et à ouvrir des librairies aux Etats-Unis. « Il n’y a aucune raison qu’ils ne traversent pas l’Atlantique un jour ou l’autre », prévoit Vincent Demulière, administrateur-délégué de Quartier Libre. La réponse ? Un nouveau concept de librairie 4.0 « pour rivaliser avec Amazon, toutes proportions gardées ».  

L’écosystème du livre réuni à un seul endroit 

Pour cela, il faut muter le modèle économique de la librairie comme il l’explique : « je ne sais pas combien de temps il reste. Il faut à la fois combattre et résister à Amazon mais en bougeant, en s’adaptant et en utilisant les outils et services dont on dispose aujourd’hui ». Quartier Libre, c’est donc une future librairie réunissant tous les outils, technologies mais aussi acteurs autour du projet d’un livre. « Il y a des graphistes, illustrateurs, écrivains, correcteurs… s’il y a bien un endroit où ils doivent se retrouver professionnellement, c’est à Quartier Libre. On va réunir l’ensemble de ces métiers qui sont en général éclatés sur un territoire. Cela nous permettra de générer des projets d’édition pour des auteurs, des entreprises. C’est l’idée du coworking éditorial, du web au print. » Tout en restant un endroit où on peut acheter des livres bien sûr. 

Un bouquin imprimé en 5 minutes sur place 

Ce modèle de librairie, un concept qui n’existe pas encore en Europe ? « Non, aujourd’hui la librairie est un espace de vente de livres avec animations, et parfois un espace café. J’aime dire qu’on est la librairie du XVIIe siècle 4.0. A l’époque, éditeur, imprimeur et libraire, c’était le même métier. Aujourd’hui, la technologie et la miniaturisation le permettent, pourquoi s’en priver ? » Pour contrer Amazon et ses livraisons en 48 heures maximum, il faut aussi offrir quelque chose d’autre. « Il y aura la possibilité d’imprimer l’ensemble des livres libres de droits et peut-être ceux d’éditeurs. Pas forcément ceux qui viennent de sortir mais le catalogue de fond, ça devient intéressant ». Car ce qui fait mal à un libraire face à Amazon, c’est le stock et la logistique. « Imaginons une base de données de centaines de milliers de titres à rematérialiser sur place. Attendez 5 minutes, je vous l’imprime ! »  

Une ouverture pour le printemps 2020 ? 

Actuellement en levée de fonds et soutenu par la Région bruxelloise, Quartier Libre vise une ouverture « dans le meilleur des cas » pour le printemps 2020 dans un lieu de 400 à 500m² au cœur de Bruxelles. « Nous on est prêts, nos partenaires technologiques et industriels aussi. Nous voulons tracer de nouveaux chemins nous permettant de résister au raz-de-marée Amazon. C’est un esprit combatif, vraiment », conclut Vincent Demulière. 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. pharma

    3,5 millions de masques de la Défense ont été distribués en pharmacie

  2. Climat, biodiversité, économie et politiques sociales, le scientifique informe et lance les alertes. Avec souvent une écoute de piètre qualité du côté politique.

    Penser le monde d’après: «La crise doit servir à une révolution»

  3. La cinémathèque royale conserve 400.000 copies de 90.000 films différents. Un patrimoine ciné unique au monde.

    Comment un ministre du Budget a sauvéela Cinematek

La chronique
  • Petit manuel de savoir (sur)vivre…

    A l’attention de ceux qui ne partent pas,

    Cette année, on ne voyage pas. Ou alors juste dans un rayon de dix kilomètres. Tels ces habitants d’Ecaussinnes, partis (en voiture) s’installer dans le camping d’Ecaussinnes… Pour la douche, ils font l’aller-retour entre leur maison et leur lieu de vacances – ils préfèrent leur salle de bains. Ou comment profiter du meilleur de sa maison et de vacances idéales en même temps. Même Macron n’y a pas pensé.

    Des vacances immobiles ? Une prolongation du confinement ? Pourquoi pas ? Il y a des nostalgiques du confinement qui évoquent avec regret le calme, le soleil brûlant, le ciel sans avions, les rues sans autos, le boulot sans boulot, les collègues qu’on ne doit plus côtoyer que sur écran – ce qui permet de lire impunément un polar pendant les réunions.

    Cette année, se risquer au loin c’est masque, thermomètre, peur de l’autre et de l’air conditionné, surveillance, distance et,...

    Lire la suite

  • Enfin, le masque!

    D’abord et avant tout : distinguer le fond de la forme !

    On est d’accord : ce n’est pas terrible d’annoncer l’obligation de porter le masque sous peine d’amende, à 21h39 un jeudi soir, par communiqué. D’autant plus quand on doit convaincre la population de souscrire à une mesure qu’on s’est beaucoup et longtemps efforcé de décrire comme inutile pour soi et faussement rassurante pour tous. Le tout en contradiction répétée avec la très forte recommandation de nombre d’experts qui...

    Lire la suite