Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Géant de l’e-commerce, Amazon commence aujourd’hui à se déployer physiquement et à ouvrir des librairies aux Etats-Unis. « Il n’y a aucune raison qu’ils ne traversent pas l’Atlantique un jour ou l’autre », prévoit Vincent Demulière, administrateur-délégué de Quartier Libre. La réponse ? Un nouveau concept de librairie 4.0 « pour rivaliser avec Amazon, toutes proportions gardées ».  

L’écosystème du livre réuni à un seul endroit 

Pour cela, il faut muter le modèle économique de la librairie comme il l’explique : « je ne sais pas combien de temps il reste. Il faut à la fois combattre et résister à Amazon mais en bougeant, en s’adaptant et en utilisant les outils et services dont on dispose aujourd’hui ». Quartier Libre, c’est donc une future librairie réunissant tous les outils, technologies mais aussi acteurs autour du projet d’un livre. « Il y a des graphistes, illustrateurs, écrivains, correcteurs… s’il y a bien un endroit où ils doivent se retrouver professionnellement, c’est à Quartier Libre. On va réunir l’ensemble de ces métiers qui sont en général éclatés sur un territoire. Cela nous permettra de générer des projets d’édition pour des auteurs, des entreprises. C’est l’idée du coworking éditorial, du web au print. » Tout en restant un endroit où on peut acheter des livres bien sûr. 

Un bouquin imprimé en 5 minutes sur place 

Ce modèle de librairie, un concept qui n’existe pas encore en Europe ? « Non, aujourd’hui la librairie est un espace de vente de livres avec animations, et parfois un espace café. J’aime dire qu’on est la librairie du XVIIe siècle 4.0. A l’époque, éditeur, imprimeur et libraire, c’était le même métier. Aujourd’hui, la technologie et la miniaturisation le permettent, pourquoi s’en priver ? » Pour contrer Amazon et ses livraisons en 48 heures maximum, il faut aussi offrir quelque chose d’autre. « Il y aura la possibilité d’imprimer l’ensemble des livres libres de droits et peut-être ceux d’éditeurs. Pas forcément ceux qui viennent de sortir mais le catalogue de fond, ça devient intéressant ». Car ce qui fait mal à un libraire face à Amazon, c’est le stock et la logistique. « Imaginons une base de données de centaines de milliers de titres à rematérialiser sur place. Attendez 5 minutes, je vous l’imprime ! »  

Une ouverture pour le printemps 2020 ? 

Actuellement en levée de fonds et soutenu par la Région bruxelloise, Quartier Libre vise une ouverture « dans le meilleur des cas » pour le printemps 2020 dans un lieu de 400 à 500m² au cœur de Bruxelles. « Nous on est prêts, nos partenaires technologiques et industriels aussi. Nous voulons tracer de nouveaux chemins nous permettant de résister au raz-de-marée Amazon. C’est un esprit combatif, vraiment », conclut Vincent Demulière. 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Le choix du matériau dépend avant tout du type de bijou.

    Des bijoux de créateurs pour contourner la hausse du prix de l’or

  • Denis Ducarme, ministre des Indépendants, avait vivement réagi, en mai dernier, à un article sur cette question, publié par «
De Tijd
».

    Par Cécile Danjou

    Économie

    Droit passerelle: l’Inasti renforce les contrôles

  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La Wallonie offre de nombreuses destinations pleines de charme.

    Le tourisme wallon, déjà, en pleine mutation

  2. d-20200629-GGTLPE 2020-06-29 20:14:44

    Négociations fédérales: le Roi pourrait montrer son agacement

  3. d-20200522-GG9F88 2020-08-03 21:20:24

    Rentrée scolaire: le mode d’emploi

La chronique
  • Crise de la Covid-19: la tyrannie du risque zéro

    On connaît bien la vie d’Howard Hughes. Il fut tour à tour aviateur intrépide, puissant producteur à Hollywood, milliardaire à la tête de la Trans World Airlines. On dit qu’il chuchotait à l’oreille de John F. Kennedy comme de Richard Nixon, tandis qu’il se baladait au bras de Katharine Hepburn, Jane Russell, Ava Gardner ou Rita Hayworth. On connaît moins la triste fin de sa vie, par contre.

    Howard Hughes, qui fut un pionnier de l’aviation et réchappa à plusieurs accidents d’avion, avait pourtant une peur démesurée et irrationnelle des virus et des microbes. Il passa les dix dernières années de sa vie confiné dans des palaces qu’il avait achetés. D’abord dans le penthouse du 9e étage du Desert Inn de Las Vegas, puis au Xanadu Resort de Grand Bahamas, et enfin au Fairmont Princess Hotel d’Acapulco, où il agonisa. Durant ces dix dernières années, il vécut complètement confiné, en ermite, dans l’obscurité. Il ne vit plus personne, ne fit plus aucune apparition en public, et plus aucune photo de lui ne fut prise....

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: vous suivez?

    Bon, on vous explique. On essaie du moins.

    D’abord, pendant cinq mois, pour donner un gouvernement à ce pays après les élections du 26 mai 2019, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont essayé de marier PS et N-VA. Mais les socialistes francophones ont répété non, pas possible, jamais.

    Ensuite, pendant un mois, Paul Magnette (PS) a poussé la coalition Vivaldi. Mais CD&V et, dans une moindre mesure, Open VLD ont dit, non, jamais, pas possible sans majorité...

    Lire la suite