Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Géant de l’e-commerce, Amazon commence aujourd’hui à se déployer physiquement et à ouvrir des librairies aux Etats-Unis. « Il n’y a aucune raison qu’ils ne traversent pas l’Atlantique un jour ou l’autre », prévoit Vincent Demulière, administrateur-délégué de Quartier Libre. La réponse ? Un nouveau concept de librairie 4.0 « pour rivaliser avec Amazon, toutes proportions gardées ».  

L’écosystème du livre réuni à un seul endroit 

Pour cela, il faut muter le modèle économique de la librairie comme il l’explique : « je ne sais pas combien de temps il reste. Il faut à la fois combattre et résister à Amazon mais en bougeant, en s’adaptant et en utilisant les outils et services dont on dispose aujourd’hui ». Quartier Libre, c’est donc une future librairie réunissant tous les outils, technologies mais aussi acteurs autour du projet d’un livre. « Il y a des graphistes, illustrateurs, écrivains, correcteurs… s’il y a bien un endroit où ils doivent se retrouver professionnellement, c’est à Quartier Libre. On va réunir l’ensemble de ces métiers qui sont en général éclatés sur un territoire. Cela nous permettra de générer des projets d’édition pour des auteurs, des entreprises. C’est l’idée du coworking éditorial, du web au print. » Tout en restant un endroit où on peut acheter des livres bien sûr. 

Un bouquin imprimé en 5 minutes sur place 

Ce modèle de librairie, un concept qui n’existe pas encore en Europe ? « Non, aujourd’hui la librairie est un espace de vente de livres avec animations, et parfois un espace café. J’aime dire qu’on est la librairie du XVIIe siècle 4.0. A l’époque, éditeur, imprimeur et libraire, c’était le même métier. Aujourd’hui, la technologie et la miniaturisation le permettent, pourquoi s’en priver ? » Pour contrer Amazon et ses livraisons en 48 heures maximum, il faut aussi offrir quelque chose d’autre. « Il y aura la possibilité d’imprimer l’ensemble des livres libres de droits et peut-être ceux d’éditeurs. Pas forcément ceux qui viennent de sortir mais le catalogue de fond, ça devient intéressant ». Car ce qui fait mal à un libraire face à Amazon, c’est le stock et la logistique. « Imaginons une base de données de centaines de milliers de titres à rematérialiser sur place. Attendez 5 minutes, je vous l’imprime ! »  

Une ouverture pour le printemps 2020 ? 

Actuellement en levée de fonds et soutenu par la Région bruxelloise, Quartier Libre vise une ouverture « dans le meilleur des cas » pour le printemps 2020 dans un lieu de 400 à 500m² au cœur de Bruxelles. « Nous on est prêts, nos partenaires technologiques et industriels aussi. Nous voulons tracer de nouveaux chemins nous permettant de résister au raz-de-marée Amazon. C’est un esprit combatif, vraiment », conclut Vincent Demulière. 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20200519-GG8AAK 2020-07-21 18:57:50

    En Wallonie et à Bruxelles, la deuxième vague va surpasser la première dans les hôpitaux

  2. Qu’est-ce qui a rendu possible le scénario catastrophe que la Belgique a connu au cours de la première vague de la pandémie de covid
?

    Maisons de repos: le plan pandémie dont personne ne se souvenait

  3. B9724675904Z.1_20200922174905_000+GJQGNMJ8E.1-0

    La saga ZenTech n’est pas terminée: l’État n’a toujours pas payé

La chronique
  • Le magazine Wilfried se lance en Flandre: «Belgophile, et alors?»

    Comprendre et ne pas juger, c’est la philosophie du magazine Wilfried. Mais la nouvelle originalité désormais de ce projet rédactionnel, c’est qu’il n’y a pas un mais deux Wilfried, l’un en français, l’autre en néerlandais pour un produit « half en half » comme le dit François Brabant, le rédacteur en chef de l’ » aile » francophone. Après «  Wilfried raconte la Belgique », voici donc «  Wilfried, de raconteur van België » avec 50 % environ de textes communs.

    Ce magazine a vu le jour en juin 2017, à l’initiative du journaliste François Brabant, connu notamment pour un livre qui a fait date sur le PS liégeois et ses talents de conteur de coulisses. Son idée : faire du format long, en interview et en reportage, par écrit et en photos, à raison de quatre éditions par an. Outre la grande qualité du contenu et du contenant, le magazine – qui doit son nom à Wilfried...

    Lire la suite

  • Notre santé jouée au poker: confiner ou pas, attendre ou pas?

    Qui sommes-nous pour pousser ou pas à un reconfinement ? La période inouïe que nous traversons incite à la modestie et à la prudence. Les responsables politiques n’ont par contre, eux, pas le choix : les chiffres actuels laissent penser que la première semaine de novembre, les images de malades empilés dans les couloirs des hôpitaux ou transférés en catastrophe vers d’autres pays proviendront de Belgique et en particulier de Wallonie et de Bruxelles. De chez nous !

    ...

    Lire la suite