Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Géant de l’e-commerce, Amazon commence aujourd’hui à se déployer physiquement et à ouvrir des librairies aux Etats-Unis. « Il n’y a aucune raison qu’ils ne traversent pas l’Atlantique un jour ou l’autre », prévoit Vincent Demulière, administrateur-délégué de Quartier Libre. La réponse ? Un nouveau concept de librairie 4.0 « pour rivaliser avec Amazon, toutes proportions gardées ».  

L’écosystème du livre réuni à un seul endroit 

Pour cela, il faut muter le modèle économique de la librairie comme il l’explique : « je ne sais pas combien de temps il reste. Il faut à la fois combattre et résister à Amazon mais en bougeant, en s’adaptant et en utilisant les outils et services dont on dispose aujourd’hui ». Quartier Libre, c’est donc une future librairie réunissant tous les outils, technologies mais aussi acteurs autour du projet d’un livre. « Il y a des graphistes, illustrateurs, écrivains, correcteurs… s’il y a bien un endroit où ils doivent se retrouver professionnellement, c’est à Quartier Libre. On va réunir l’ensemble de ces métiers qui sont en général éclatés sur un territoire. Cela nous permettra de générer des projets d’édition pour des auteurs, des entreprises. C’est l’idée du coworking éditorial, du web au print. » Tout en restant un endroit où on peut acheter des livres bien sûr. 

Un bouquin imprimé en 5 minutes sur place 

Ce modèle de librairie, un concept qui n’existe pas encore en Europe ? « Non, aujourd’hui la librairie est un espace de vente de livres avec animations, et parfois un espace café. J’aime dire qu’on est la librairie du XVIIe siècle 4.0. A l’époque, éditeur, imprimeur et libraire, c’était le même métier. Aujourd’hui, la technologie et la miniaturisation le permettent, pourquoi s’en priver ? » Pour contrer Amazon et ses livraisons en 48 heures maximum, il faut aussi offrir quelque chose d’autre. « Il y aura la possibilité d’imprimer l’ensemble des livres libres de droits et peut-être ceux d’éditeurs. Pas forcément ceux qui viennent de sortir mais le catalogue de fond, ça devient intéressant ». Car ce qui fait mal à un libraire face à Amazon, c’est le stock et la logistique. « Imaginons une base de données de centaines de milliers de titres à rematérialiser sur place. Attendez 5 minutes, je vous l’imprime ! »  

Une ouverture pour le printemps 2020 ? 

Actuellement en levée de fonds et soutenu par la Région bruxelloise, Quartier Libre vise une ouverture « dans le meilleur des cas » pour le printemps 2020 dans un lieu de 400 à 500m² au cœur de Bruxelles. « Nous on est prêts, nos partenaires technologiques et industriels aussi. Nous voulons tracer de nouveaux chemins nous permettant de résister au raz-de-marée Amazon. C’est un esprit combatif, vraiment », conclut Vincent Demulière. 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La police contrôle les automobilistes sur l’avenue Franklin-Roosevelt à Bruxelles, samedi 28 mars.

    La police bruxelloise a déjà dressé plus de 5.600 P-V administratifs liés aux règles du confinement

  2. Lorsque le patient peine à se souvenir de ses allées et venues, le traceur de contacts lui fait relater par le menu sa routine durant une semaine normale.

    Coronavirus: les traceurs de contacts qui enrayent la progression de la pandémie

  3. Alexandre Ghuysen, urgentiste.

    «J’ai vu une infirmière qui avait le nez à moitié scié par son masque»

La chronique
  • Couvrez ces corps que je ne saurais voir

    Pékin a-t-il sciemment minimisé les effets du Covid-19 sur son territoire ? La rumeur enfle dans les pays occidentaux, singulièrement depuis la diffusion de photos montrant de longues files d’habitants de Wuhan attendant de pouvoir récupérer l’urne funéraire d’un proche décédé. Officiellement, on ne dénombra que 2.500 victimes dans cette ville aussi peuplée que toute la Belgique, qui fut l’épicentre de l’épidémie…

    Dans un premier temps, l’Organisation mondiale de la santé avait salué l’attitude ouverte et volontariste de la Chine, qui tranchait avec la manière dont, en 2003, le pouvoir avait répondu à la crise du Sras, une pneumonie aiguë causée par un autre coronavirus. Le 1er janvier 2020, dans un réflexe atavique, les autorités avaient pourtant commencé par incarcérer le premier lanceur d’alerte de la pandémie, le médecin Li Wenliang – qui a finalement succombé à la maladie…

    Le régime communiste traîne une longue tradition de manque de transparence dans la gestion des catastrophes sanitaires qui se sont déclenchées sur son territoire – et...

    Lire la suite

  • Coronavirus: la conversion des «imbéciles»

    La Conjuration des imbéciles » – « A Confederacy of Dunces » – est un roman de John Kennedy Toole. Epuisé par l’impossibilité de faire publier son livre, l’écrivain se suicide en 1969, à 31 ans. Mais le roman, finalement publié, connaît un immense succès : il sera couronné par le prix Pulitzer et salué comme un des plus grands classiques de la littérature humoristique américaine.

    Le titre est une référence à une citation de l’écrivain Jonathan Swift, mise en épigraphe...

    Lire la suite