Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Quartier Libre, la librairie 4.0 qui veut résister à Amazon

Géant de l’e-commerce, Amazon commence aujourd’hui à se déployer physiquement et à ouvrir des librairies aux Etats-Unis. « Il n’y a aucune raison qu’ils ne traversent pas l’Atlantique un jour ou l’autre », prévoit Vincent Demulière, administrateur-délégué de Quartier Libre. La réponse ? Un nouveau concept de librairie 4.0 « pour rivaliser avec Amazon, toutes proportions gardées ».  

L’écosystème du livre réuni à un seul endroit 

Pour cela, il faut muter le modèle économique de la librairie comme il l’explique : « je ne sais pas combien de temps il reste. Il faut à la fois combattre et résister à Amazon mais en bougeant, en s’adaptant et en utilisant les outils et services dont on dispose aujourd’hui ». Quartier Libre, c’est donc une future librairie réunissant tous les outils, technologies mais aussi acteurs autour du projet d’un livre. « Il y a des graphistes, illustrateurs, écrivains, correcteurs… s’il y a bien un endroit où ils doivent se retrouver professionnellement, c’est à Quartier Libre. On va réunir l’ensemble de ces métiers qui sont en général éclatés sur un territoire. Cela nous permettra de générer des projets d’édition pour des auteurs, des entreprises. C’est l’idée du coworking éditorial, du web au print. » Tout en restant un endroit où on peut acheter des livres bien sûr. 

Un bouquin imprimé en 5 minutes sur place 

Ce modèle de librairie, un concept qui n’existe pas encore en Europe ? « Non, aujourd’hui la librairie est un espace de vente de livres avec animations, et parfois un espace café. J’aime dire qu’on est la librairie du XVIIe siècle 4.0. A l’époque, éditeur, imprimeur et libraire, c’était le même métier. Aujourd’hui, la technologie et la miniaturisation le permettent, pourquoi s’en priver ? » Pour contrer Amazon et ses livraisons en 48 heures maximum, il faut aussi offrir quelque chose d’autre. « Il y aura la possibilité d’imprimer l’ensemble des livres libres de droits et peut-être ceux d’éditeurs. Pas forcément ceux qui viennent de sortir mais le catalogue de fond, ça devient intéressant ». Car ce qui fait mal à un libraire face à Amazon, c’est le stock et la logistique. « Imaginons une base de données de centaines de milliers de titres à rematérialiser sur place. Attendez 5 minutes, je vous l’imprime ! »  

Une ouverture pour le printemps 2020 ? 

Actuellement en levée de fonds et soutenu par la Région bruxelloise, Quartier Libre vise une ouverture « dans le meilleur des cas » pour le printemps 2020 dans un lieu de 400 à 500m² au cœur de Bruxelles. « Nous on est prêts, nos partenaires technologiques et industriels aussi. Nous voulons tracer de nouveaux chemins nous permettant de résister au raz-de-marée Amazon. C’est un esprit combatif, vraiment », conclut Vincent Demulière. 

Sur le même sujet
Starter
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les espaces communs du petit hôtel sont particulièrement cosy.

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Le B-Lodge, une expérience belge un peu différente de l’hôtellerie

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Ostende a accueilli beaucoup de monde ce week-end. Des mesures sont déjà prises pour passer un bon week-end du 15 août.

    Forte affluence et bagarre: comment la Côte s’est barricadée en 24 heures

  2. Le site archéologique est déserté par les visiteurs étrangers.

    Pompéi somnole en attendant les touristes disparus

  3. SOCCER JPL DAY 01 KV MECHELEN VS RSC ANDERLECHT

    Les bulletins des Mauves à Malines: Doku a pris sa revanche, Zulj n’a pas saisi sa chance

La chronique
  • «Vous avez de ces mots»: du rififi au Quai Conti

    Nous sommes en 1629. Neuf personnalités parisiennes, actives dans le domaine des lettres, ont pris l’habitude de se rencontrer chaque semaine au domicile d’un des leurs, Valentin Conrart. Le cardinal de Richelieu, alerté par son secrétaire, l’abbé de Boisrobert, s’intéresse à ces intellectuels qu’il prend sous sa protection. Il décide de donner à ce groupe le statut d’une compagnie littéraire dépendant de l’autorité royale, d’après le modèle qui a prévalu à Florence en 1582 pour la création de la fameuse Accademia della Crusca.

    Une académie procrastinatrice

    Les statuts de la Compagnie sont finalisés dès 1634 et officialisés le 29 janvier 1635 par des lettres patentes de Louis XIII. L’article 24 précise...

    Lire la suite

  • Par BAUDOUIN LOOS

    L’effroyable drame du 4 août met les Libanais face à leurs responsabilités

    Comment les Libanais se relèveront-ils de l’incroyable déflagration qui a ravagé leur capitale le 4 août à 18 h 07 ? Aux violents tourments de ce pays naguère surnommé « la petite Suisse du Moyen-Orient » – la guerre civile (1975-1990), les interventions israéliennes (1978, 1982, 2005), l’occupation syrienne (1976-2005), l’irruption de plus d’un million de réfugiés syriens (2012-2020) – succède soudain une double et monstrueuse explosion causée mardi par 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées par négligence et...

    Lire la suite