Jeune et sans expérience, il a gravi tous les échelons pour devenir manager

Jeune et sans expérience, il a gravi tous les échelons pour devenir manager

Hugo Martin a 24 ans. Malgré son jeune âge et son relatif manque d’expérience, il est déjà directeur adjoint en charge du magasin du centre Auto5 de Froyennes (près de Tournai). Un poste à responsabilité pour un jeune homme au parcours atypique.

De stagiaire à directeur

« J’ai commencé à travailler chez Norauto à 18 ans comme stagiaire. J’ai travaillé durant les mois de juillet et août comme saisonnier », se souvient le jeune homme. Un stage dans lequel il a pu démontrer toute sa motivation et son sens de la relation au client. A tel point qu’à l’issue du stage, on m’a proposé directement un contrat en CDI ». La prouesse est d’autant plus belle, car « Je n’ai pas mon Bac. J’ai juste un BEP commerce en France ce qui est l’équivalent d’une 5e ou 6e secondaire en Belgique, mais je ne suis pas certifié ».
Qu’à cela ne tienne, malgré son absence de diplôme et d’expérience, il a bénéficié de formations au sein du groupe. L’occasion, pendant 5 ans, de s’améliorer à son rythme.

Norauto faisant partie du groupe familial Mobivia au même titre qu’Auto5, les possibilités de mobilités sont nombreuses entre les enseignes et entre les pays. Hugo en est la preuve. Grâce à sa motivation et son enthousiasme, il se fait vite repérer. « Mon directeur de France a été muté en Belgique où on cherchait des profils comme le mien. Ça s’est fait très vite ». Cela fait maintenant deux ans que Hugo officie aux commandes du magasin de Froyennes.

 

L’esprit de famille

Ce qu’il apprécie par-dessus tout chez Auto5 ? « C’est l’esprit de famille et la bonne ambiance qui règne dans l’équipe. Pour moi, c’est très important de placer l’humain au centre de mon travail. Que ce soit dans la relation client ou dans la gestion de l’équipe ». Pour Hugo, son jeune âge n’est pas un frein. « Ce n’est pas parce que j’ai 24 ans et que je suis directeur adjoint que je sais tout sur tout. Il faut l’accepter et pouvoir travailler dans le respect mutuel avec les gens qui ont plus d’expérience. Sur un bateau, sans son équipage, le capitaine ne fera rien ».

Pour Hugo, la jeunesse n’est pas une excuse pour ne pas oser se lancer dans une carrière chez Auto5. « Tant que le candidat aime ce qu’il fait, qu’il se montre enthousiaste, il doit tenter sa chance. Quand on veut, on peut. Ce n’est pas une question d’âge. Tout peut s’apprendre. C’est juste une question de motivation », explique Hugo. Alors si comme lui, vous êtes jeune, avec une forte fibre commerciale et de l’enthousiasme à revendre n’hésitez plus à relever ce challenge.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-19990529-WJK7AQ_high

    Il était une fois Ennio Morricone, le Maestro du cinéma

  2. Platja d’Aro, près de Girona.

    Retour au confinement: la Belgique sur ses gardes

  3. Dans le monde entier, les scientifiques s’activent pour trouver le moyen de guérir ou prévenir le coronavirus.

    Immunité: comment l’organisme se défend contre le coronavirus

La chronique
  • Lettre d’Europe: la pandémie s’éloigne, les questions climatiques restent

    Que la pandémie s’éloigne effectivement ou que les Européens s’habituent simplement à vivre avec elle, une chose est sûre : la lutte contre le changement climatique et ses conséquences dévastatrices sur nos vies reste notre plus grand défi.

    À Bruxelles, la Pologne va trouver sur la table des négociations le problème du CO2 car certains pays de l’Union européenne veulent que le Fonds pour une transition juste (avec, à la clé, 8 milliards d’euros pour la Pologne) soit accordé uniquement si Varsovie adhère à l’objectif européen de neutralité carbone fixé à 2050. Si, en décembre dernier, le gouvernement polonais est parvenu à retarder la décision, de nombreuses capitales européennes veulent aujourd’hui subordonner l’accord budgétaire à une décision claire de la Pologne sur la politique climatique communautaire.

    Cracovie la plus polluée

    Pourquoi, en Pologne, où près de la moitié de la...

    Lire la suite

  • Vacances, j’oublie tout? Euh non…

    À défaut de vaccin, voici donc une piqûre de rappel venue de Catalogne, mais aussi de Lombardie et de Vénétie : notre été 2020 n’est pas livré à l’insouciance mais sera en liberté surveillée. Avec plus que jamais dans les valises, outre les crèmes solaires, un indispensable sens des responsabilités pour ceux et celles qui décident de quitter leur domicile pour voyager en Belgique ou à l’étranger, mais aussi l’extrême vigilance des autorités publiques. Il faut en effet être assuré qu’un processus automatique et sans faille se déclenche...

    Lire la suite