Quand l'entreprise cède aux sirènes des réseaux sociaux

Quand l'entreprise cède aux sirènes des réseaux sociaux

Une nouvelle tendance a fait son apparition dans les grandes boîtes :  les RSE, pour réseaux sociaux d'entreprise. En voici quelques-uns plébiscités par les plus grands employeurs de Belgique. 

Yammer 

C’est un peu le Facebook d’entreprise. Vous pouvez poster des photos, des gifs, des messages, créer des sondages, des événements… et vous avez accès aux statistiques de l’utilisation du réseau.  

C’est le réseau choisi par Brussels Airlines « pour stimuler le dialogue et donner la possibilité aux employés de poster et de réagir », d’après Ilse Verhelst, sa chargée de la communication interne. Yammer permet aussi à l’employeur de « communiquer vite et de manière assez informelle, de montrer le côté « humain » de l’entreprise. Les employés ont ainsi la possibilité de communiquer rapidement avec le management »

Speakap 

Assez similaire à Yammer, cette plateforme permet d’informer les employés via des notifications, de partager des dossiers, d’envoyer des messages à une personne ou à un groupe. Chaque personne a également un profil composé, d’une part, de son fil d’actualité et, d’autre part, de ses informations professionnelles (coordonnées, fonction dans l’entreprise…). 

« Cet outil nous permet d’atteindre et de connecter tout le monde, y compris les centaines d’étudiants qui travaillent pour Kinepolis. Speakap a été développé spécifiquement pour des sociétés ‘retail’ réparties sur plusieurs sites différents et avec un grand nombre d’employés qui n’ont pas accès à un ordinateur. 70% de nos employés ne sont pas des employés de bureau », explique Anneleen Van Troos, Corporate Communication Manager chez Kinepolis.  

Jive 

Cet intranet collaboratif permet aux utilisateurs de publier des news professionnelles, de créer et partager des événements, de discuter et poser des questions aux collègues. 

« Jive permet de connecter tous les employés, y compris les techniciens de terrain et les opérateurs, à ce qui se passe dans l'entreprise. Via leurs appareils mobiles, ils peuvent lire, commenter, créer et partager, insiste Haroun Fenaux, Communication Manager chez Proximus. Par exemple, un technicien en intervention chez un client peut poser une question et recevoir de l’aide de ses pairs. »  

Slack 

Slack est une plateforme de communication, elle aussi collaborative, accessible sur ordinateur et sur smartphone. Chaque entreprise peut créer un groupe privé et y inviter tout ou partie de ses employés. Les conversations sont organisées par “chaînes”. A chaque chaîne, son sujet, les collègues peuvant communiquer, s’envoyer des photos, des vidéos, s’appeler en audio et en face cam.  

Une trentaine d’employés de la STIB utilise cet outil au sein des services de communication et de customer care. Guy Sablon, Social Media Coordinator au sein de l’entreprise, trouve Slack « très facile à utiliser. Il faut juste veiller à ce que ça ne parte pas dans tous les sens. Il faut bien structurer les échanges, en fixant les thématiques et les objectifs de chaque chaîne. C’est instantané. On partage des photos, des vidéos… C’est beaucoup plus efficace pour nous que de prendre le téléphone et d’expliquer ce que l’on voit. C’est un truc en plus. Ça n’exclut pas du tout qu’on s’appelle ou que l’on se voie mais pour la grande majorité de nos communications, Slack suffit amplement. » 

Sur le même sujet
Organisation
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Selon des normes  internationales non négociables, un pilote doit réaliser au moins trois atterrissages réels par période de 90 jours pour pouvoir voler.

    Pilotes, hôtesses, avions: tout doit être prêt à redécoller après des mois au ralenti

  2. Bénédicte Linard, la ministre de la Culture, a expliqué qu’elle proposerait six projets d’«événements tests».

    Coronavirus: les «événements tests», une perspective culturelle toute relative

  3. Selon des normes internationales non négociables, un pilote doit réaliser au moins trois atterrissages réels par période de 90 jours pour pouvoir voler.

    Pilotes, hôtesses, avions: tout doit être prêt à redécoller après des mois au ralenti

La chronique
  • Les terrasses, les Liégeois et le roi Philippe: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Les terrasses

    Elles pourront donc rouvrir le 8 mai et certaines d’entre elles anticiperont pour la Fête du Travail. Les terrasses… Nos autorités songent sans doute à ces espaces cosy, fauteuils et couvertures pour les frileux, tasse de thé et cocktail sans alcool. Nous, on songe surtout au Carré à Liège, à la place du « Vieux » à Namur, au Marché-aux-Herbes de Mons et à Flagey bien sûr. Et ça, ce sera « le joyeux bordel », dirait Maxime Prévot.

    Jérémie

    On avait le choix mardi soir entre PSG-Bayern et la finale de The Voice. Et vous savez quoi ? La musique l’a emporté sur le foot. Avec Jérémie, la Belgique tient un sacré talent, mélange de Harry Belafonte du plat pays et d’Al Jarreau noir jaune rouge. Et pour le foot, rien n’est perdu : entre deux refrains, Jérémie défend aussi les buts de Walhain, a-t-...

    Lire la suite

  • Comment faire rentrer le désir de rébellion dans sa boîte?

    Far west ? Au sens figuré, c’est « le nom que l’on donne à un endroit où règne la loi du plus fort ». Géographiquement, le Far West est lié au sol nord-américain, mais la peur est que, le 1er mai prochain, il prenne ses quartiers à Liège-la-rebelle et pas que…

    Le souci n’est ainsi plus seulement le virus et ses variants assassins mais le risque d’une autre contagion, celle de la « désobéissance civile », ce mouvement via lequel des citoyens transgressent délibérément, de...

    Lire la suite