Le droit d’auteur, un outil pour l’économie numérique

Le droit d’auteur, un outil pour l’économie numérique

L’avenir de l’économie numérique appartient-elle aux freelances ? En tout cas, il est frappant de voir que ce statut ne cesse de monter en puissance au fil des années pour qui est actif dans cette galaxie de nouveaux métiers engendrés par la révolution digitale.  

Afin d’optimiser leurs revenus, les indépendants, entrepreneurs et autres membres de la « creative class » méconnaissent souvent le régime fiscal avantageux du droit d’auteur qui s’applique notamment aux revenus résultant de la cession ou de la concession de droits d’auteur ou de droits voisins. 

Sous certaines modalités, vous pouvez ainsi bénéficier d’un taux d’imposition extrêmement attractif : 15% sur le revenu net, assortis d’une déduction de frais forfaitaires (50% de la tranche de 0 à 16.320 EUR, 25% de la tranche de 16.320,01 à 32.640).  

Alléchant, n’est-ce pas ? Pour en profiter, il faut cependant respecter trois conditions.  

  1. Une œuvre est protégée par le droit d’auteur s’il s’agit d’une œuvre littéraire ou artistique, originale et mise en forme. La notion d’œuvre peut être ici interprétée de façon large : texte, graphisme, code informatique… Le critère de l’originalité suppose notamment que l’œuvre reflète la personnalité de l’auteur et l’expression de sa créativité. En conséquence, si l’œuvre est dictée uniquement par des contraintes (celles imposées, par exemple, par un client), le régime fiscal du droit d’auteur ne peut s’appliquer. A noter aussi que l’originalité doit découler de la mise en forme, qui permet la communication de l’œuvre au public, et pas de l’idée qui y est exprimée. 
  2. Le droit d’auteur suppose une cession ou une concession des droits patrimoniaux, notamment les droits de reproduction et de communication, selon les règles édictées par le Code civil. 
  3. Une contrepartie à la cession/concession des droits patrimoniaux doit être déterminée (ou déterminable). Cette contrepartie est fixée librement par les parties (par exemple, entre un fournisseur et son client). Pour éviter les litiges avec l’administration fiscale, il est cependant judicieux de demander un ruling pour obtenir une validation de la contrepartie convenue. 

Notons enfin que, applicable uniquement aux personnes physiques, la fiscalité sur le droit d’auteur n’est pas réservée aux freelances et chefs d’entreprise : les employés peuvent également bénéficier de ce régime et voir ainsi leur rémunération nette augmenter, sans impact financier pour la société qui les emploie. Une piste éventuelle si vous souhaitez, par exemple, optimiser le package salarial de vos collaborateurs. 

Plus d’infos sur fiscalite-droitsauteur.lawtax.be 

Sur le même sujet
Avis d'expertHR
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. euronumeriqueweb

    Union européenne: pourquoi la BCE pourrait émettre un euro numérique

  2. Le Parlement flamand a mis Staf De Clercq, collaborateur notoire, dans sa galerie d’honneur de quatorze personnalités «ayant contribué à l’émancipation et la langue du peuple flamand»...

    Visa pour la Flandre: journalistes de caniveau…

  3. Le président Félix Tshisekedi a désormais récupéré l’essentiel du pouvoir en se servant avant tout de l’outil judiciaire et de ruses politiques que le défunt Mobutu n’aurait pas désavoués.

    RD Congo: le Premier ministre Ilunga Ilunkamba est destitué par l’Assemblée

La chronique
  • Visa pour la Flandre: journalistes de caniveau…

    Ah les journalistes, quels emmerdeurs… Toujours à fourrer leur nez partout ! Ils n’ont pas mieux à faire que de scruter chaque photo d’une brochure commémorative du Parlement flamand ? Ou de cacher des caméras en face de la porte d’entrée d’un restaurant étoilé anversois ? Franchement…

    Eh bien non, ils n’ont pas mieux à faire et cela fait même partie de ce qu’ils font de mieux. Les semaines récentes en ont fourni deux exemples. Le premier a défrayé la chronique, jusque dans les colonnes du journal Le Monde en France. Le Parlement flamand célèbre cette année ses 50 ans et a pour l’occasion commandité une édition spéciale du magazine Newsweek dans lequel figuraient, dans une galerie d’honneur de quatorze personnalités « ayant contribué à l’émancipation et la langue du peuple flamand », les photos de deux collaborateurs notoires. Staf De Clercq et August Borms sont même ce qu’on fait de « mieux » dans le genre. Activiste durant la Première Guerre mondiale, August Borms a (re)collaboré pendant la Deuxième et fut fusillé en 1946. Staf De...

    Lire la suite

  • Le risque d’effondrement intérieur et le souvenir des petits bonheurs

    Le moment est très critique. Pas une fois ces derniers jours, nos interlocuteurs n’ont fait semblant. A la question « comment va ? », la réponse fuse : « on en a assez », « je n’en peux plus ».

    La population, même celle qui a son quatre-façades avec jardin, même celle qui ne doit pas gérer des jeunes aux idées dangereusement noires, est saturée. On touche à l’évidence aux limites de ce qui est supportable. Et si l’on peut saluer l’absence de mouvements violents...

    Lire la suite