Pour diriger ses centres : Auto5 mise sur l’autonomie des managers

Pour diriger ses centres : Auto5 mise sur l’autonomie des managers

Travailler pour un grand groupe international suppose que, à tous les niveaux, on respecte des règles, des codes ou des process propres à l’enseigne. C’est vrai aussi chez Auto5 qui fait partie du groupe Mobivia, le géant européen qui regroupe des enseignes comme Norauto ou Midas mais à une différence près. Et elle est de taille.

« Nous sommes salariés d’Auto5 mais on peut vraiment gérer notre centre comme des franchisés avec une autonomie qui nous permet de prendre toutes les décisions qu’on estime nécessaires pour améliorer nos résultats », explique Amaury Van Caneghem (41 ans) qui dirige le centre Auto5 de Drogenbos, l’un des plus grands du pays. « Etre manager de centre Auto5, c’est l’esprit indépendant sans en avoir les contraintes statutaires », ajoute son collègue Camel Basbas (30 ans), directeur adjoint du centre de Gosselies près de Charleroi.

Force de proposition

Cette liberté laissée aux managers par l’enseigne à une réelle influence au quotidien. « Il n’y a pas deux magasins Auto5 qui se ressemblent. C’est évident que nous recevons les consignes marketing du siège mais libre à nous de les adapter en fonction de notre magasin, de notre clientèle ou des spécificités régionales », explique Camel Basbas. « Je peux décider moi-même du placement des produits mais je gère aussi le stock et les commandes. Si j’estime, en fonction de la météo et du comportement d’achat des clients, qu’il faut commander plus de lave-glace par exemple, c’est ma décision. Et je peux même décider de faire une promo spéciale propre à notre magasin ».

Amaury Van Caneghem, va encore plus loin dans cette autonomie et cette force de proposition au sein de la marque. « Ici à Drogenbos, on est à proximité immédiate de Bruxelles où la législation va changer fortement pour les voitures à moteur thermique. Je pense qu’il ne faut pas attendre et que ce centre doit déjà proposer des solutions à nos clients en termes de mobilité électrique et de mobilité douce. Je mets déjà ça en place à mon niveau mais je sais que je vais être suivi ».

 

Ecoute attentive

Car ce n’est pas tout de gérer son centre de manière autonome. « Nous avons évidemment des comptes à rendre, il faut que les résultats soient positifs mais on se sent soutenus dans toutes nos initiatives. On a une direction qui est à l’écoute de toutes les bonnes idées et qui est très ouverte pour aller de l’avant. Et ça, c’est vraiment enthousiasmant », conclut Amaury Van Caneghem.

Vous avez vous aussi l’envie de relever un challenge professionnel motivant où l’employeur vous laisse exprimer votre potentiel et vos compétences en totale autonomie ? Alors, n’hésitez pas à vous lancer dans l’aventure avec Auto5 qui est à la recherche de futurs directeurs et directeurs adjoints pour ses centres à travers tout le pays.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Platja d’Aro, près de Girona.

    Retour au confinement: la Belgique sur ses gardes

  2. Dans le monde entier, les scientifiques s’activent pour trouver le moyen de guérir ou prévenir le coronavirus.

    Immunité: comment l’organisme se défend contre le coronavirus

  3. Emmanuel Marill, directeur France et Belgique de l’entreprise américaine Airbnb, a licencié entre 20 et 25
% de ses effectifs.

    Les habitudes des Belges sur AirBNB: la campagne a la cote

La chronique
  • Lettre d’Europe: la pandémie s’éloigne, les questions climatiques restent

    Que la pandémie s’éloigne effectivement ou que les Européens s’habituent simplement à vivre avec elle, une chose est sûre : la lutte contre le changement climatique et ses conséquences dévastatrices sur nos vies reste notre plus grand défi.

    À Bruxelles, la Pologne va trouver sur la table des négociations le problème du CO2 car certains pays de l’Union européenne veulent que le Fonds pour une transition juste (avec, à la clé, 8 milliards d’euros pour la Pologne) soit accordé uniquement si Varsovie adhère à l’objectif européen de neutralité carbone fixé à 2050. Si, en décembre dernier, le gouvernement polonais est parvenu à retarder la décision, de nombreuses capitales européennes veulent aujourd’hui subordonner l’accord budgétaire à une décision claire de la Pologne sur la politique climatique communautaire.

    Cracovie la plus polluée

    Pourquoi, en Pologne, où près de la moitié de la...

    Lire la suite

  • Vacances, j’oublie tout? Euh non…

    À défaut de vaccin, voici donc une piqûre de rappel venue de Catalogne, mais aussi de Lombardie et de Vénétie : notre été 2020 n’est pas livré à l’insouciance mais sera en liberté surveillée. Avec plus que jamais dans les valises, outre les crèmes solaires, un indispensable sens des responsabilités pour ceux et celles qui décident de quitter leur domicile pour voyager en Belgique ou à l’étranger, mais aussi l’extrême vigilance des autorités publiques. Il faut en effet être assuré qu’un processus automatique et sans faille se déclenche...

    Lire la suite