La transition numérique, c’est aussi pour les médecins !

La transition numérique, c’est aussi pour les médecins !

Automatiser un maximum de tâches administratives, c’est l’objectif des logiciels mis au point par Sylho. La startup bruxelloise entend ainsi permettre aux médecins et spécialistes de se concentrer davantage sur leur cœur de métier... la pratique médicale!  

Un secteur porteur 

Il n’y a pas de hasard. C’est dans l’esprit d’un fils de chirurgien qu’a germé le projet en 2017. A partir d’un constat, simple mais alarmant : un praticien consacre au moins 30% de son temps aux tâches administratives. Un comble pour une profession par essence profondément humaine. L’idée est donc de confier un maximum de ces tâches à des algorithmes.  

Deux offres : premièrement, la gestion des dossiers patients, notamment pour ce qui concerne les instants pré- et post-opératoires ; deuxièmement, la prise de rendez-vous en ligne via une plateforme collaborative. De quoi combler un vide d’après François Weiss, CEO et fondateur de la startup : « la mise en œuvre du plan e-santé se concentre principalement sur les patients aux dépens des médecins, moins bien lotis. Aujourd’hui, ce symptôme se manifeste par le burn-out d’une profession notamment délaissée dans sa mutation numérique. »  

Une volonté d’expansion 

Aujourd’hui, Sylho accompagne surtout les chirurgiens plastiques francophones dans leur transformation digitale. Mais l’équipe bruxelloise n’entend pas en rester là, elle compte atteindre l’ensemble du corps médical. C’est pour financer ce développement technologique et commercial, qu'elle vient de lever 500.000 euros auprès d’investisseurs privés, mais aussi de la Région bruxelloise. 

L'invest finance&invest.brussels y a investi 200.000 euros. « Sylho offre une solution medtech innovante et répond aux besoins de propriété, sécurité et simplicité des praticiens et spécialistes, explique Pierre Hermant, son CEO. Soutenir une telle technologie permet par ailleurs de soutenir tout un eco-système spécifique et de booster l’économie bruxelloise. » 

Sur le même sujet
Croissance
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. REOUVERTURE DES TERRASSES DE L HORECA

    Réouverture des terrasses: « On se retrouve comme s’il n’y avait pas eu de confinement »

  2. BaroRelance

    Baromètre de la relance: une sortie de crise sous le signe de la modération salariale

  3. Les gestionnaires de salles de sport estiment avoir déjà perdu une partie de leur clientèle.

    Les oubliés du fond de la salle (de sport)

La chronique
  • La chronique Carta Academica: serons-nous du bon côté de l’histoire avec notre gestion des vaccins covid?

     

    Le développement rapide des vaccins covid est une réussite formidable. Il montre ce qui peut être accompli lorsque l’ingéniosité humaine, de solides connaissances et un savoir-faire en recherche médicale, et des capacités de production importantes du secteur privé sont soutenus par des subventions massives tout au long de la chaîne de recherche, développement, et fabrication.

    Toutefois, l’innovation est futile si les vaccins ne sont pas disponibles à grande échelle et de manière équitable. Un an après le début de la pandémie, plus d’un milliard de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, dont 80 % dans seulement 10 pays. Moins de 20 millions de doses ont été inoculées sur l’ensemble du continent africain, pour 1,36 milliard d’...

    Lire la suite

  • Les nouvelles sont (enfin) bonnes: savourez!

    C’est un signe qui ne trompe pas : ce vendredi, les conversations commençaient par « et alors, tu es vacciné » mais se terminaient par « bonnes terrasses ! ». Il y avait encore mieux pour croire au bout du tunnel : entendre sur Bel RTL le ministre de la santé Frank Vandenbroucke dire qu’on pouvait « se réjouir », conclure au succès du premier défi de vaccination et surtout évoquer pour la première fois la possibilité d’« esquisser mardi, lors du Codeco, un plan de retour à la normale,...

    Lire la suite