Les soft skills essentielles en 2019

Les soft skills essentielles en 2019

Depuis plusieurs années, les fameuses soft skills occupent de plus en plus les esprits. Plus question de décrocher un job sur son seul savoir-faire. Le savoir-être est désormais tout aussi important. Dans certaines sociétés, c’est même devenu le critère numéro un mis en avant par les ressources humaines lors d’un recrutement.

Un monde VUCA

Avec l’évolution des technologies, on ne connaît pas les métiers de demain. C’est pour ça qu’on fait attention aujourd’hui à recruter une attitude plutôt qu’une compétence. Il faudra pouvoir être stratégique et se demander ce qu’on va faire faire à l’intelligence artificielle par exemple “, souligne Sophie Henrion, responsable marketing chez Protime.

Le monde est ainsi devenu VUCA, un acronyme anglophone désignant la Volatilité, l’incertitude (Uncertainty), la Complexité et l’Ambiguïté ambiantes. En cause évidemment, l’accélération des changements induits par le digital, comme l’explique Alessandra Cools, senior consultante chez Quintessence : “ si les hard skills sont importantes, elles évoluent très vite. Il faut entretenir ces connaissances qui deviennent vite dépassées dans un monde VUCA. Les machines nous ont d’ailleurs déjà surpassés dans la maîtrise technique. Ce n’est pas le cas pour un grand nombre de soft skills. “


Comment devenir plus empathique ?

Les compétences indispensables

Reste à savoir quelles soft skills il faut absolument maîtriser en 2019 pour espérer trouver le job de ses rêves. Sur ce point, les recruteurs sont unanimes, 3 catégories de savoir-être et de savoir-vivre sont aujourd’hui incontournables :

• La capacité à grandir et à apprendre. On retrouve ici des compétences telles que l’intégration des informations, le jugement, ou encore la flexibilité, que celle-ci soit intellectuelle ou relationnelle.

• La capacité à être proactif, à trouver des solutions plutôt qu’à s’appuyer sur des procédures. Les employeurs cherchent des collaborateurs capables de planifier, d’organiser et de simplifier la complexité pour faciliter la communication et aboutir à des résultats.

• La capacité, plus que jamais, à travailler en équipe. L’empathie, la collaboration, voire la camaraderie sont aujourd’hui essentielles. En bref, il faut savoir faire confiance à ses collègues et faire du networking pour trouver sa place en entreprise.

En résumé, le diplôme ou la certification, c’est bien mais ce n’est plus suffisant. Alors, pour ceux qui ne disposent pas naturellement de ces soft skills dans leur toolbox, il va falloir se former. Et ce, sans tarder selon Alessandra Cools, car “ ces compétences sont plus complexes à développer avec le temps qui passe et l’atteinte d’une certaine maturité. Il faut donc y travailler le plus tôt possible. “

 

Sur le même sujet
HR
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bénédicte Linard, la ministre de la Culture, a expliqué qu’elle proposerait six projets d’«événements tests».

    Coronavirus: les «événements tests», une perspective culturelle toute relative

  2. Colossal, ce chantier portant sur 12.000m² s’étalera jusqu’en 2023 au moins.

    Sous les couches de peinture, la Bourse d’antan revient à la vie

  3. La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden peut respirer: son avant-projet de loi n’a pas été éreinté par le Conseil d’Etat.

    Le Conseil d’Etat ne démolit pas l’avant-projet de loi pandémie

La chronique
  • Les terrasses, les Liégeois et le roi Philippe: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Les terrasses

    Elles pourront donc rouvrir le 8 mai et certaines d’entre elles anticiperont pour la Fête du Travail. Les terrasses… Nos autorités songent sans doute à ces espaces cosy, fauteuils et couvertures pour les frileux, tasse de thé et cocktail sans alcool. Nous, on songe surtout au Carré à Liège, à la place du « Vieux » à Namur, au Marché-aux-Herbes de Mons et à Flagey bien sûr. Et ça, ce sera « le joyeux bordel », dirait Maxime Prévot.

    Jérémie

    On avait le choix mardi soir entre PSG-Bayern et la finale de The Voice. Et vous savez quoi ? La musique l’a emporté sur le foot. Avec Jérémie, la Belgique tient un sacré talent, mélange de Harry Belafonte du plat pays et d’Al Jarreau noir jaune rouge. Et pour le foot, rien n’est perdu : entre deux refrains, Jérémie défend aussi les buts de Walhain, a-t-...

    Lire la suite

  • Comment faire rentrer le désir de rébellion dans sa boîte?

    Far west ? Au sens figuré, c’est « le nom que l’on donne à un endroit où règne la loi du plus fort ». Géographiquement, le Far West est lié au sol nord-américain, mais la peur est que, le 1er mai prochain, il prenne ses quartiers à Liège-la-rebelle et pas que…

    Le souci n’est ainsi plus seulement le virus et ses variants assassins mais le risque d’une autre contagion, celle de la « désobéissance civile », ce mouvement via lequel des citoyens transgressent délibérément, de...

    Lire la suite