Les cinq produits les plus bizarres du CES de Las Vegas

Les cinq produits les plus bizarres du CES de Las Vegas

Le salon du CES à Las Vegas ne manque pas de nouveautés et de produits qui devraient débarquer dans nos vies dans les mois ou années à venir. Certains gadgets se font pourtant remarquer chaque année pour leur bizarrerie. Cette édition 2020 du salon n'a pas dérogé à la règle.

La patate connectée intelligente

C'est sans doute la blague qui a fait le plus parler d'elle sur le salon cette année. La « Potato » est une « patate intelligente » qui communique avec votre smartphone pour être utilisée comme un assistant virtuel. L'objectif de Nicolas Baldeck, le trentenaire savoyard à l'origine de cette invention est de remettre en question la course au tout-connecté. Le mot « smart » a-t-il un davantage de sens lorsqu'il est associé avec les mots « brosse à dents », « machine à café » ou « frigo » ou devant le mot « patate » ? Concrètement, la puce et l'antenne bluetooth de la pomme de terre sont alimentées en énergie par le tubercule et, via une application, il est possible de lui poser des questions. Elle répond alors, à la manière d'une Magic 8 ball de billard. La patate n'est pas commercialisée, mais il est possible de la précommander pour 80 dollars.

Rollbot, le super héros des toilettes

Tout le monde a déjà vécu à la désagréable expérience de tomber à court de papier WC sur le trône. Pas de panique puisque Charmin, marque américaine de papier toilette, a présenté cette année le « Rollbot ». Le mignon petit robot sur roue est censé aider son propriétaire à ne jamais tomber à court. Equipé de bluetooth, il suffit de l'appeler avec son smartphone pour qu'il vous apporte un rouleau de rechange. Il utilise par ailleurs ses capteurs infrarouges pour éviter de se cogner dans tous les murs et trouver sa route jusqu'aux toilettes. Attention toutefois puisqu'il faut au préalable lui avoir placé le rouleau de papier sur la tête. Sinon il viendra les mains vides. Quitte à faire preuve de prévoyance, le mieux reste peut-être de ranger des tubes de rechange non loin des toilettes... Il ne s'agit pour l'heure que d'un prototype et n'est donc pas disponible.

Qoobo, le robot chat sans tête

Allergique aux poils de chat ? Marre de changer la litière ? Alors le Qoobo est peut-être pour vous. Sinon vous feriez peut-être mieux de passer votre chemin. Le robot se présente comme un coussin à poils synthétiques par ailleurs muni d'une queue. Lorsqu'on le caresse, cette dernière remue légèrement. Si on le frotte plus énergiquement, son mouvement s'accélère. L'appareil est censé déstresser son utilisateur. A en croire ses créateurs, l'objet sert également d'anti-stress et permet une meilleure santé cardiovasculaire. Il faut tout de même compter 150 dollars pour acquérir cette merveille qui ne manquera pas de mettre vos hôtes mal à l'aise.

https://www.youtube.com/watch?v=8oWoKuxAIQE

Modobag valise et scooter modobag

Si on voyage énormément et qu'on n'a pas peur du ridicule, on pourrait se laisser tenter par le Modobag. Cette valise à roulettes peut en effet également servir de scooter électrique. La valise est également équipée de ports USB permettant de recharger ses appareils lorsque l'on est en transit. La valise coûte tout de même la coquette somme de 1.500 dollars sur le marché. Mais passer du terminal A au terminal B de l'aéroport sans poser pied-à-terre, ça n'a pas de prix.

https://youtu.be/HazWCa3huMY

Cyrcle Phone pour en finir avec les angles droits

Les principaux constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour révolutionner la forme que doivent adopter nos smartphones. Pliable verticalement ou horizontalement, appareil photo qui disparaît quand on ne l'utilise pas, etc. Et si on arrêtait purement et simplement avec leur forme rectangulaire ? C'est la question qu'a dû se poser Cyrcle Phone puisque l'entreprise présentait sur le salon ses téléphones ronds. C'est certainement original, mais ça tient moins bien dans une poche. Pourquoi pas ? Ou plutôt : pourquoi ?

https://www.youtube.com/watch?v=BuYTBu3MR94

 

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Laura Ciarcelluto, aux commandes de la table d’hôte Lau à Liège, résume l’état d’esprit de son secteur: «On ne peut quand même pas relancer nos affaires en fonction de la météo!»

    Coronavirus: l’horeca est hostile à une réouverture en terrasses uniquement

  2. Ursula von der Leyen et Charles Michel, ce mardi, à la conférence des présidents, au Parlement européen à Bruxelles.

    Sofagate: le documentaire qui tombait à pic… quoique…

  3. A terme, les trains devront être ponctuels et rapides, arriver dans des gares accueillantes où les horaires avec les bus seront mieux coordonnés, où des vélos disponibles, avec une billettique unique pour tous les transports en commun.

    Améliorer le rail belge: les discussions peuvent enfin débuter

La chronique
  • Royaume-Uni: comment le prince Philip a veillé aux intérêts économiques de la famille Windsor

    Par Marc Roche

    Sur le sol depuis des jours, une marée de journaux, de cahiers spéciaux et de biographies lourdes comme une enclume consacrées au duc d’Edimbourg, décédé le 9 avril à l’âge de 99 ans. Le héros de la Deuxième Guerre mondiale, le croisé de l’écologie avant la lettre, le philanthrope de la jeunesse en difficulté et surtout le roc de Sa Majesté au cours d’un mariage d’une exceptionnelle longévité… au risque d’indisposer, les médias britanniques n’ont eu cesse de mettre en exergue le formidable héritage de Son Altesse royale qui doit être inhumé samedi au château de Windsor.

    En revanche, pas un mot sur son rôle de PDG de la « Firme », comme le roi George VI, père de l’actuelle souveraine, avait surnommé la famille royale. Ce trait d’humour est révélateur de la véritable entreprise qu’est devenu Windsor Inc. Cette prospérité est le legs le moins...

    Lire la suite

  • Cécile Djunga nous apprend que le cyberharcèlement n’est pas une fatalité

    La Justice n’a pas fait de cadeau hier au cyberharceleur de Cécile Djunga, condamné à 15 jours de prison ferme et 1.600 euros d’amende.

    A l’époque des faits, Cécile Djunga présentait la météo sur la RTBF. Ce moment de grand audimat était devenu un moment de grande tension pour celle qui était régulièrement insultée sur les réseaux sociaux. Cécile Djunga avait craqué. Puis, elle avait décidé de traîner en justice l’un de ses harceleurs. En 2018, ce solitaire hargneux avait couvert de propos racistes...

    Lire la suite