Les cinq produits les plus bizarres du CES de Las Vegas

Les cinq produits les plus bizarres du CES de Las Vegas

Le salon du CES à Las Vegas ne manque pas de nouveautés et de produits qui devraient débarquer dans nos vies dans les mois ou années à venir. Certains gadgets se font pourtant remarquer chaque année pour leur bizarrerie. Cette édition 2020 du salon n'a pas dérogé à la règle.

La patate connectée intelligente

C'est sans doute la blague qui a fait le plus parler d'elle sur le salon cette année. La « Potato » est une « patate intelligente » qui communique avec votre smartphone pour être utilisée comme un assistant virtuel. L'objectif de Nicolas Baldeck, le trentenaire savoyard à l'origine de cette invention est de remettre en question la course au tout-connecté. Le mot « smart » a-t-il un davantage de sens lorsqu'il est associé avec les mots « brosse à dents », « machine à café » ou « frigo » ou devant le mot « patate » ? Concrètement, la puce et l'antenne bluetooth de la pomme de terre sont alimentées en énergie par le tubercule et, via une application, il est possible de lui poser des questions. Elle répond alors, à la manière d'une Magic 8 ball de billard. La patate n'est pas commercialisée, mais il est possible de la précommander pour 80 dollars.

https://www.youtube.com/watch?v=UWmO8c1AoaE

Rollbot, le super héros des toilettes

Tout le monde a déjà vécu à la désagréable expérience de tomber à court de papier WC sur le trône. Pas de panique puisque Charmin, marque américaine de papier toilette, a présenté cette année le « Rollbot ». Le mignon petit robot sur roue est censé aider son propriétaire à ne jamais tomber à court. Equipé de bluetooth, il suffit de l'appeler avec son smartphone pour qu'il vous apporte un rouleau de rechange. Il utilise par ailleurs ses capteurs infrarouges pour éviter de se cogner dans tous les murs et trouver sa route jusqu'aux toilettes. Attention toutefois puisqu'il faut au préalable lui avoir placé le rouleau de papier sur la tête. Sinon il viendra les mains vides. Quitte à faire preuve de prévoyance, le mieux reste peut-être de ranger des tubes de rechange non loin des toilettes... Il ne s'agit pour l'heure que d'un prototype et n'est donc pas disponible.

Qoobo, le robot chat sans tête

Allergique aux poils de chat ? Marre de changer la litière ? Alors le Qoobo est peut-être pour vous. Sinon vous feriez peut-être mieux de passer votre chemin. Le robot se présente comme un coussin à poils synthétiques par ailleurs muni d'une queue. Lorsqu'on le caresse, cette dernière remue légèrement. Si on le frotte plus énergiquement, son mouvement s'accélère. L'appareil est censé déstresser son utilisateur. A en croire ses créateurs, l'objet sert également d'anti-stress et permet une meilleure santé cardiovasculaire. Il faut tout de même compter 150 dollars pour acquérir cette merveille qui ne manquera pas de mettre vos hôtes mal à l'aise.

https://www.youtube.com/watch?v=8oWoKuxAIQE

Modobag valise et scooter modobag

Si on voyage énormément et qu'on n'a pas peur du ridicule, on pourrait se laisser tenter par le Modobag. Cette valise à roulettes peut en effet également servir de scooter électrique. La valise est également équipée de ports USB permettant de recharger ses appareils lorsque l'on est en transit. La valise coûte tout de même la coquette somme de 1.500 dollars sur le marché. Mais passer du terminal A au terminal B de l'aéroport sans poser pied-à-terre, ça n'a pas de prix.

https://youtu.be/HazWCa3huMY

Cyrcle Phone pour en finir avec les angles droits

Les principaux constructeurs rivalisent d'ingéniosité pour révolutionner la forme que doivent adopter nos smartphones. Pliable verticalement ou horizontalement, appareil photo qui disparaît quand on ne l'utilise pas, etc. Et si on arrêtait purement et simplement avec leur forme rectangulaire ? C'est la question qu'a dû se poser Cyrcle Phone puisque l'entreprise présentait sur le salon ses téléphones ronds. C'est certainement original, mais ça tient moins bien dans une poche. Pourquoi pas ? Ou plutôt : pourquoi ?

https://www.youtube.com/watch?v=BuYTBu3MR94

 

 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La mort tragique de George Floyd, dont les manifestants scandent le nom - ici, en sit-in à Raleigh, en Caroline du Nord -, aura servi de catalyseur à une colère grandissante.

    Etats-Unis: un déferlement de violence, exutoire aux failles de la société

  2. Image=d-20200503-GG2DT2_high

    Certains Belges n’ont toujours pas reçu de masques

  3. d-20191022-3WU08Z 2020-02-14 13:30:22

    Evolution de la propagation du virus en Belgique: les hôpitaux se vident, surtout en Wallonie (infographies)

La chronique
  • Après la solidarité, le partage?

    Il est des débats dont personne ne sort gagnant. Ni l’objet, ni les participants, ni les intéressés. Des refrains qui deviennent des ritournelles. Le disque s’use, s’enraye, s’épuise, et finalement se reprend et repart. La ritournelle… Celle de la fusion des polices locales bruxelloises, après certains faits divers, pas tous, sans que l’on sache vraiment pourquoi parce que ni le manque de dialogue ni l’absence de concertation entre zones n’est une cause identifiée du problème… Celle de la négation ou mise sous tutelle d’une Région qui n’en serait pas vraiment une lorsque Bruxelles se fait trop complexe, trop encombrante, trop entreprenante dans une politique d’enseignement, de culture ou de petite enfance. Celle d’une ville morcelée entre des baronnies, aux nobles seigneurs (les bourgmestres), privilégiant leur once de pouvoir à l’efficacité de l’action publique.

    Celle d’une capitale qui mériterait bien peu son titre, parce qu’inhospitalière pour les autres habitant(e)s du Royaume que les sien(ne)s, ingrate envers celles et ceux qui, au-delà de ses frontières, la font vivre. Ces couplets-...

    Lire la suite

  • Un baromètre pour regarder la crise économique dans les yeux

    La double peine, c’est ce que nous inflige le Covid-19 : les morts d’abord, les destructions d’emploi en vue. Deux terribles factures qui s’enchaînent : à peine venons-nous de quitter le pic du nombre de décès, des contaminations et de la crise sanitaire que nous plongeons dans le pire de la crise économique.

    Si nos systèmes de santé ont été confrontés à une pandémie sans précédent inattendue, impréparée et inédite, notre système économique, lui, fait face au défi le plus lourd depuis la Seconde...

    Lire la suite