Le travail en remote, pour bosser loin du bureau

Le travail en remote, pour bosser loin du bureau

Travailler pour une entreprise belge depuis une plage tunisienne ou un chalet suisse, beaucoup en rêve, certains le font. C’est ce qui s’appelle « travailler en remote », ou encore être un « digital nomade ». Des expressions tendances pour désigner une forme de télétravail permanent, souvent effectué loin de la maison.

Aujourd’hui, selon une étude du SPF Mobilité et transport, 17% des employés belges font du télétravail. Pour la très grande majorité d’entre eux (12%), le travail à domicile se limite à une journée par semaine, voir deux (3,6%). Le reste du temps, ils sont tenus de se rendre au bureau.

Mais certaines entreprises poussent le concept à l’extrême et sont prêtes à embaucher des collaborateurs qu’elles ne verront (presque) jamais. C’est le fameux travail en remote. L’avantage? Les salariés travaillent d’où ils veulent et organisent leur journée en fonction de leur propre rythme. Quant aux sociétés, l’investissement matériel est réduit. Certaines, même, se passent totalement de bâtiment grâce à ce mode de travail.  

Des sites spécialisés

Pour travailler en remote et donc devenir un digital nomade, deux solutions: proposer le concept à son entreprise, à condition que ses propres missions puissent s’opérer à distance, ou trouver un nouveau boulot qu’il soit possible d’effectuer depuis n’importe quel coin de la planète. En ce qui concerne la deuxième option, il existe des sites spécialisés pour rechercher ce type de travail: c’est notamment le cas de remoteok.io, qui propose des jobs dans des sociétés du monde entier.

Ce genre d’expérience n’est pas uniquement réservée aux développeurs web ou aux codeurs. S’il est bien sûr nécessaire d’avoir accès à internet, un tas de métiers peuvent s’effectuer à distance: graphiste, traducteur, community manager, comptable, rédacteur, etc.

Des avantages… et des inconvénients

Mais avant de tout laisser tomber pour se lancer dans l’aventure du travail en remote, il est important de prendre conscience des côtés moins réjouissant de l’affaire. Si le travail à distance laisse une grande liberté aux employés, il peut aussi être source d’angoisses.

En premier lieu à cause de l’isolement. Bosser depuis son canapé, le café d’à côté ou un pays étranger peut être très satisfaisant, mais aussi… ennuyant. Etre un digital nomade signifie bien souvent ne pas avoir d’interactions réelles avec ses collègues, à part en de rares occasions. Cette situation, qui peut devenir pesante, peut néanmoins être évitée en rejoignant un espace de coworking.

Autre point noir du travail en remote: les limites parfois brouillées entre vie professionnelle et vie privée. Il peut en effet être difficile, lorsqu’on organise soi-même son temps de travail, de se motiver ou au contraire de s’accorder des pauses. Il faut donc être capable de se fixer ses propres règles.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20210120-GKWJUD 2021-01-18 15_44_30

    Coronavirus: l’école ne joue pas un rôle majeur dans les transmissions… jusqu’ici

  2. La commissaire européenne à la Santé, la Chypriote Stella Kyriakides, n’a pas mâché ses mots.

    Vaccins: l’UE craint d’être menée en bateau par AstraZeneca

  3. Principales qualités des enquêteurs: la pugnacité et la créativité.

    Lutte contre la cybercriminalité: «Chez nous, le travail est illimité, jamais terminé»

La chronique
  • La chronique «Variations»: L’affaire Duhamel

    Un personnage se situe au cœur de tous les grands réseaux de la République. Intellectuel intégré, constitutionnaliste reconnu, Pythie de la gauche libérale qu’il a représentée au Parlement européen, mais apprécié de la droite modérée, incontournable figure tutélaire de Sciences Po, président du club « Le Siècle » véritable assemblée citoyenne de l’élite, chroniqueur à la télévision, animateur et concepteur d’une émission de prestige à la radio, programmé pour le Conseil Constitutionnel, au centre de tout ce qui compte, proche de tous ceux qui décident, conseiller des pouvoirs, amis de celles et ceux qui l’ont exercé, ne fut pas hostile à Nicolas Sarkozy, fut favorable à François Hollande, se rallia à Emmanuel Macron… Personnalité phare, donc.

    Et, soudain, parce que sa belle-fille a révélé dans un livre à succès que – ce qui jette un voile noir sur l’individu – il eut naguère des relations sexuelles avec son très jeune beau-fils (fille et fils du médiatique Bernard Kouchner dont il avait épousé la première épouse, elle-même intellectuelle émérite et reconnue), parce que, coup de...

    Lire la suite

  • Un virus, mais deux stratégies pour nos écoles

    Une vingtaine d’écoles viennent de fermer leurs portes en raison de la propagation du virus, engendrant une gamme de réactions qui oscillent entre raison et émotion. Bekkevoort, Welkenraedt, Etterbeek… : autant de communes accueillant des établissements scolaires que les mesures anticovid n’ont pas suffi à préserver.

    Ces derniers mois, le maintien coûte que coûte des cours dans l’enseignement obligatoire a tenu lieu de credo. Le premier confinement avait affecté toute une jeunesse. Il ne fallait...

    Lire la suite