Conner Rousseau (SP.A) chez le Roi: «Il ne devrait plus être question de la Flandre contre la Wallonie»

Conner Rousseau (SP.A) chez le Roi: «Il ne devrait plus être question de la Flandre contre la Wallonie»
Photo News

Le roi Philippe consulte à nouveau les présidents des partis ce mardi matin afin de trouver une solution pour sortir de l’impasse dans la formation du gouvernement. Le président de la SP.A., Conner Rousseau, a été le premier à passer. Il veut « un retournement social », mais ne voit pas « un carrousel communautaire ».

A la fin de son audience, Rousseau n’a pas voulu faire de déclarations sur une éventuelle coalition. Selon lui, on parle encore beaucoup trop peu du contenu.

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a déclaré mardi soir que cette impasse montre que notre pays est devenu ingouvernable et qu’une transformation du pays est nécessaire pour y remédier.

Selon M. Rousseau, il existe des « défauts de construction » dans notre pays, « mais pas seulement en Flandre et en Wallonie ». « Nous avons également constaté dans les domaines de la politique climatique, des retraites et des revenus des personnes, et des soins de santé que le fait de laisser la droite seule agir ne réussira pas », a déclaré M. Rousseau. « Il ne devrait plus être question de compositions, de la Flandre contre la Wallonie, de la droite contre la gauche. ».

Le SP.A forme-t-il un front avec le PS ? « Nous sommes tout à fait d’accord, mais nous sommes le SP.A et ils sont le PS ».

Le roi Philippe enverra normalement quelqu’un sur le terrain mercredi pour explorer les possibilités. Serait-ce le président de la SP.A. ? « Je n’ai rien demandé », a déclaré Rousseau.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous