Georges-Louis Bouchez reçu par le Roi: «Tous ceux qui font des déclarations tapageuses n’aident pas»

Après avoir reçu lundi les présidences de Groen, de la N-VA et du CDH, le roi Philippe a poursuivi ce mardi ses consultations des présidences de parti pour sortir de l’impasse au niveau fédéral. Il a rencontré le président du SP.A Conner Rousseau qui a fait une courte déclaration à la presse : « Il ne devrait plus être question de la Flandre contre la Wallonie ».

>> Conner Rousseau (SP.A) chez le Roi : « Il ne devrait plus être question de la Flandre contre la Wallonie »

Avant de rencontrer le Roi, Georges-Louis Bouchez, le président du MR a indiqué qu’il y a encore des solutions et pas de « tabou ».

« Tous ceux qui font des déclarations tapageuses n’aident pas », a également lancé le président libéral quelques instants avant de se rendre chez le Roi. Allusions notamment aux déclarations de ce matin de Theo Francken annonçant que la coalition Vivaldi était parfaite « pour la fin de la Belgique ». Quant à Paul Magnette, il a accusé Geens et De Wever de « contre-vérités et d’attaques ».

« Mais il y a toujours un chemin pour celui qui a la volonté. Il ne faut pas tomber dans la dramatisation mais il est grand temps maintenant d’agir (…) Il faut un gouvernement stable le plus rapidement possible donc il ne faut pas ajouter des dossiers qui rendent les choses plus compliquées », a poursuivi Georges-Louis Bouchez devant le Palais Royal.

Après leur audience avec le roi mardi matin, Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane, les co-présidents d'Ecolo, n'ont pas voulu dire grand-chose sur la situation politique de notre pays. « En tout cas, la situation est délicate », a déclaré M. Nollet. Selon lui, des solutions sont encore possibles. Nollet n'exclut pas les discussions communautaires, mais n'a pas non plus voulu s'étendre sur ce point.

Entre-temps, le calendrier du dernier jour de ce round de consultations, mercredi, est connu : Paul Magnette (PS) sera reçu en premier, suivi de François De Smet (Défi), Joachim Coens (CD&V), puis Gwendolyn Rutten (Open VLD). On devrait savoir ensuite quelle personnalité sera chargée de prendre les rênes des tentatives de dégager une ébauche de coalition possible.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous