Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Matzneff et consorts, l’excuse de l’art»

Dans un post récent, l’écrivain belge Stéphane Lambert s’étonnait du silence des écrivains face au scandale « Matzneff ». Vincent Engel a décidé de lui répondre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Tu as parfaitement raison, Stéphane. Et la lecture des commentaires que ton post a suscités est édifiante… À la fois pour illustrer les contorsions intellectuelles de certains pour tenter de justifier l’injustifiable ou d’expliquer – ce qui, pour le coup et contrairement aux travaux des chercheurs qui tentaient d’expliquer la radicalisation et aux critiques de Manuel Valls, constitue une tentative d’excuse –, et pour rendre sensible l’inextinguible souffrance de celles et ceux qui, dans leur enfance, ont subi de tels sévices.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Verbergt Charles, mercredi 19 février 2020, 18:25

    La fausse égalité consiste à considérer la médiocrité à l’égal du talent et la lâcheté à l’égal du courage. Une équation parfaitement résolue sur les plateaux télé des émissions Grand Public, quel que soit le domaine d'exploration..... la confiscation du savoir. Pour en revenir à la chronique, on peut regretter que l'auteur s'égare volontiers dans les circonlocutions sémantiques. Dommage.

  • Posté par Wolf Charles, mercredi 19 février 2020, 17:48

    Très verbeux comme article. Un peu trop. Et ces tas de références à des auteurs, ça ressemble trop à un cours d’unif... Il y a un détail que bcp de gens oublient, c’est le facteur temps.. On ne peut reprocher aujourd’hui des comportements litigieux tolérés hier (a tort, nous sommes bien d’accord). N’oublions pas qu’au début du XX siècle, on mariait encore dans bcp de pays des jeunes de 12 ans qui ne se connaissaient pas ! Fin des années 1960, la libération sexuelle où presque tous le monde couchait avec tous le monde.. dois je rappeler le silence assourdissant de l'église concernant des faits malheureusement bien plus graves ? Ce n’est pas une tentative de justification ou d’excuser l’inexcusable.. juste un rappel souvent oublié qui est le facteur temps. Matzneff est maintenant une vieille mer..e qui est près de la tombe. Ses victimes et bcp d’aitres sont désormais reconnues dans leur douleur bien réelle, c’est cela l’essentiel.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs