Accueil Société

Affaire Libyenne: «Je comprends pourquoi le prince Laurent a pu être meurtri», déclare Jean-Jacques Coppée

L’avocat « menaçant » stipendié par le prince Laurent, défend son travail. Il regrette un « malentendu » avec le frère du Roi. Et continue à rechercher une résolution amiable de l’affaire GSDT avec les Libyens. Affaire sensible, complexe…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Il est l’homme qui a provoqué le courroux du prince Laurent. Jean-Jacques Coppée, avocat belge de 68 ans, bien implanté en Libye, intercède aujourd’hui en faveur de l’ex-ASBL du frère du Roi, GSDT (Global Sustainable Development Trust). Cette association réclame depuis 2015 près de 50 millions d’euros à l’Etat libyen, pour l’instant sans succès. Apprenant l’intervention de Jean-Jacques Coppée, dans un courriel dévoilé par Le Soir (notre édition du 6 février), le prince avait dénoncé « des menaces » et « une tentative de corruption ». Jean-Jacques Coppée revient sur ce « malentendu ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par coppola chris, mercredi 19 février 2020, 11:06

    Très intéressant

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs