Le FC Barcelone coupe les ponts avec une entreprise accusée de calomnier ses joueurs ou ses adversaires sur les réseaux sociaux

@News
@News

Le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu a annoncé mardi résilier le contrat entre le club et I3 Ventures, une entreprise à l’origine d’un scandale en Espagne après avoir été accusée de calomnier des joueurs ou des adversaires du Barça sur les réseaux sociaux. « Devant la confirmation qu’un des comptes lié à une des entreprises avec lesquelles nous travaillions a été l’auteur de commentaires inadéquats envers des personnes en lien avec notre organisation, ce matin, j’ai personnellement donné des instructions pour mettre fin au contrat avec cette entreprise », a déclaré Bartomeu mardi lors d’une cérémonie de remise de prix journalistiques.

Après des révélations de la radio espagnole Cadena Ser, le Barça a nié lundi « avoir souscrit des services liés à des comptes des réseaux sociaux ayant diffusé des messages négatifs ou calomnieux ». Le club assure avoir seulement sollicité des services de « surveillance des réseaux sociaux ».

« Les a-t-on chargé de surveiller les réseaux sociaux ? La réponse est oui. Les a-t-on chargé de discréditer des personnes ou institutions sur les réseaux sociaux ? La réponse est non. Et nous poursuivrons tous ceux qui nous accusent de cela », a lancé Bartomeu.

« Le Barça n’a jamais souscrit à un service pour discréditer qui que ce soit. (…) Tout cela est complètement faux », a-t-il martelé.

La Cadena Ser a rapporté que le club catalan aurait versé un million d’euros en six factures distinctes à l’entreprise I3 Ventures, soit un montant inférieur au seuil limite nécessitant le vote des supporters-actionnaires du club.

La presse espagnole a publié des captures d’écran de messages remontant à 2017 pour les plus anciens, qui détériorent l’image des joueurs, pestant par exemple contre la prétendue lenteur de Lionel Messi à renouveler son contrat au Barça, ou contre les affaires personnelles de Gerard Piqué, engagé dans l’organisation de la nouvelle Coupe Davis.

Des légendes du club comme Xavi, Carles Puyol ou encore Pep Guardiola ont aussi été des cibles de cette campagne, tout comme Victor Font, l’un des principaux adversaires de l’actuel président et aspirant à sa succession.

Alors que les prochaines élections pour la présidence du club ne sont en principe prévues qu’en 2021, de nombreux opposants ont appelé à des élections anticipées pour déterminer le futur successeur de Bartomeu, lequel ne peut se représenter.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous