Accueil Économie Entreprises

BNP Paribas fait une croix sur le Congo

Si vous vivez ou faites affaire en République Démocratique du Congo (RDC), il vous sera probablement compliqué de garder vos comptes ouverts auprès de la première banque belge.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

J’étais client chez eux depuis plus de 30 ans. Toute ma famille est cliente chez eux. Du jour au lendemain, je reçois un courrier m’annonçant la fermeture de mes comptes belges. Sans motif particulier, sans aucune justification de la part de mon banquier. Avec un préavis de 3 mois. Sauf que le temps que le courrier me parvienne, il était déjà quasi expiré ».

Sur les comptes de Jacques (1), il n’y a pourtant eu aucun changement majeur ou transaction importante réalisée, assure-t-il. Si ce n’est la fin récente d’un crédit immobilier pour un bien situé en Belgique contracté jadis auprès de Fortis (devenue BNP Paribas Fortis en 2008). Belge d’origine congolaise, il réside en RDC mais sa famille, à qui il rend régulièrement visite, vit dans la maison en question. L’homme estime n’avoir rien à se reprocher.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs