Accueil Grands formats

A Binche, dans l’antre d’un louageur de père en fils

Karl Kersten est louageur de costumes de gilles de Binche. Et ce, depuis cinq générations. Aujourd’hui, il travaille avec son fils Quentin. Plongée dans son atelier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Carnaval, ma petite entreprise. Karl Kersten jongle avec les plumes, le téléphone, les agendas, les clochettes et les plumes blanches. C’est l’effervescence d’avant la fête dans son atelier de la rue de la Déportation à Binche. Né dans le quartier, le maître des lieux est « louageur » de costumes de gille, de la tête (le chapeau) presque jusqu’aux pieds. Pour les sabots, il faudra se rendre chez le sabotier du cru, logiquement. Ici, ne dites pas « loueur », ça l’agace, Karl. A Binche et dans le Centre, on dit louageur, et ce n’est pas d’aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands formats

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs