We Invest pousse sur l’accélérateur

Raphaël Mathieu, CEO de We Invest, et Frédéric Van de Putte, CEO Belux de BNP Paribas Real Estate.
Raphaël Mathieu, CEO de We Invest, et Frédéric Van de Putte, CEO Belux de BNP Paribas Real Estate. - blagtref

L’accord concerne l’immobilier résidentiel neuf et existant. Pour BNP Paribas Real Estate, l’objectif est de mettre un pied dans le secteur du résidentiel peu exploité jusqu’ici. Pour We Invest, la volonté est d’augmenter sa visibilité et donner un tournant important à sa stratégie de développement sur le marché belge. Concrètement, les deux partenaires travailleront ensemble à la réalisation de mandats d’achat octroyés par des investisseurs et/ou clients respectifs. On notera ici que BNP Paribas Real Estate est déjà actif dans le segment résidentiel au travers de son activité d’expertise immobilière. Pas moins de 7.500 expertises ont ainsi été réalisées par ses soins en 2019.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. pharma

    3,5 millions de masques de la Défense ont été distribués en pharmacie

  2. Climat, biodiversité, économie et politiques sociales, le scientifique informe et lance les alertes. Avec souvent une écoute de piètre qualité du côté politique.

    Penser le monde d’après: «La crise doit servir à une révolution»

  3. La cinémathèque royale conserve 400.000 copies de 90.000 films différents. Un patrimoine ciné unique au monde.

    Comment un ministre du Budget a sauvéela Cinematek

La chronique
  • Petit manuel de savoir (sur)vivre…

    A l’attention de ceux qui ne partent pas,

    Cette année, on ne voyage pas. Ou alors juste dans un rayon de dix kilomètres. Tels ces habitants d’Ecaussinnes, partis (en voiture) s’installer dans le camping d’Ecaussinnes… Pour la douche, ils font l’aller-retour entre leur maison et leur lieu de vacances – ils préfèrent leur salle de bains. Ou comment profiter du meilleur de sa maison et de vacances idéales en même temps. Même Macron n’y a pas pensé.

    Des vacances immobiles ? Une prolongation du confinement ? Pourquoi pas ? Il y a des nostalgiques du confinement qui évoquent avec regret le calme, le soleil brûlant, le ciel sans avions, les rues sans autos, le boulot sans boulot, les collègues qu’on ne doit plus côtoyer que sur écran – ce qui permet de lire impunément un polar pendant les réunions.

    Cette année, se risquer au loin c’est masque, thermomètre, peur de l’autre et de l’air conditionné, surveillance, distance et,...

    Lire la suite

  • Enfin, le masque!

    D’abord et avant tout : distinguer le fond de la forme !

    On est d’accord : ce n’est pas terrible d’annoncer l’obligation de porter le masque sous peine d’amende, à 21h39 un jeudi soir, par communiqué. D’autant plus quand on doit convaincre la population de souscrire à une mesure qu’on s’est beaucoup et longtemps efforcé de décrire comme inutile pour soi et faussement rassurante pour tous. Le tout en contradiction répétée avec la très forte recommandation de nombre d’experts qui...

    Lire la suite