Affaire Elisa Pilarski: l’ADN des chiens n’a toujours pas été analysé

Affaire Elisa Pilarski: l’ADN des chiens n’a toujours pas été analysé

Nouveau rebondissement dans l’affaire Pilarski du nom de cette jeune femme de 29 ans qui est morte mordue par plusieurs morsures de chiens alors qu’elle se promenait dans la forêt de Retz.

Depuis le décès de Elisa Pilarski qui était enceinte de six mois, deux thèses s’affrontent. Celle de son compagnon qui a découvert son corps mutilé qui assure avoir aperçu un chasseur et des chiens à proximité du corps. Et celle des membres du « rallye passion » qui arguent que la meute n’était pas libre et ne chassait pas au moment des faits.

Des analyses ADN doivent être donc être effectuées sur les 5 chiens du couple et sur les 62 chiens du rallye passion.

Selon France Info, les prélèvements ADN des chiens n’ont toujours pas été envoyés au laboratoire, le coût de 100.000 euros étant jugé trop élevé par la justice, un nouveau devis a été demandé à un laboratoire concurrent.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous