Brussels Airport: le chaos attendu suite à des actions de la police aéroportuaire ce vendredi matin

Brussels Airport: le chaos attendu suite à des actions de la police aéroportuaire ce vendredi matin

Les files d’attente aux contrôles d’identité risquent de s’allonger vendredi à Brussels Airport. La police aéroportuaire y mènera dès 06h00 une action a annoncé Joery Dehaes, du syndicat chrétien flamand AVC.

Le vendredi précédant les vacances de carnaval est traditionnellement une journée très chargée pour l’aéroport, mais ce vendredi prendra des proportions encore plus importantes. La police de l’aéroport est fatiguée du manque de personnel et de ressources et va agir. Pour éviter de mauvaises surprises et rater leur vol, les policiers conseillent aux voyageurs d’arriver jusqu’à trois heures à l’avance.

Moyens insuffisants

Cette action fait suite à une concertation organisée mercredi entre les syndicats et la direction mais qui n’a rien donné. Les syndicats ont déposé un préavis de grève pour dénoncer un manque récurrent de personnel et de moyens. « Nous allons travailler selon les règles et, vu le manque de personnel, les temps d’attente seront facilement de deux à trois heures. Du moins pour les personnes voyageant en dehors de l’espace Schengen », ont indiqué les syndicats au Nieuwsblad.

Le personnel de la police en a assez. « Nous devrions être 540 policiers, mais nous n’en avons que 400. Nos ordinateurs sont usés jusqu’à la corde. Nous n’avons pas les ressources nécessaires pour faire face aux terroristes à cause de toutes ces pénuries (…). Apparemment, tout le monde a déjà oublié la tragédie du 22 mars 2016, l’attentat dans lequel 14 personnes ont été tuées et 100 blessées. La sécurité est tout aussi insuffisante aujourd’hui qu’elle l’était alors. »

Limiter l’impact pour les familles

Les policiers ont signalé au journal néerlandophone que l’action débuterait au petit matin jusqu’à 16 heures. « Ensuite, avec les sorties d’école, le véritable exode commence. Nous espérons ainsi épargner les familles qui partent en vacances. De plus, les actions n’affecteront pas les voyageurs au sein de l’espace Schengen, ou seulement de manière minimale, car ils ne doivent pas se soumettre au contrôle des passeports. Nous verrons s’il y aura d’autres actions plus tard ».

Sur le même sujet
GrèvePolice
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous