Accueil Société

Le Belge est toujours addict à la vitesse

Plus d’un Belge sur trois avoue ne pas respecter les limitations de vitesse, selon une enquête de l’Institut Vias. Celui-ci espère que la multiplication des radars tronçon va calmer les ardeurs des automobilistes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Trop rapide, trop distrait. C’est l’image de l’automobiliste belge qui ressort de la dernière enquête nationale d’insécurité routière publiée par l’institut Vias ce vendredi. Réalisée chaque année depuis 2013, cette enquête montre un thème récurrent : un vrai souci avec la vitesse au volant.

Sur les près de 6.000 personnes interrogées, 36 % avouent avoir dépassé la limite de vitesse hors agglomération « au cours du mois écoulé », 32 % l’ont fait sur autoroute et 28 % en agglomération. Ces chiffres sont en augmentation hors agglomération (de 31 à 36 %) et sur autoroute (de 26 à 32 %), s’inquiète Vias.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par DELOS YVES, lundi 18 mai 2020, 14:10

    Encore et toujours, ce n'est la la vitesse le problème mais le mauvais emploi de celle-ci. 30 à l'heure devant une école, c'est stupide, si un enfant passe soudain entre deux véhicules, on ne peut jamais s'arrêter! La nuit à 120 sur l'autoroute Bxl - Liège ou Bxl - Arlon par exemple, c'est monotone et dangereux. Et si l'on parlait de l'état des routes (ring est côté Wallonie par exemple) qui mettent les automobilistes en danger, il y aurait là aussi matière à sanctionner les responsables... Et tant qu'on y est, pourquoi pas plus de contrôle alcool post-troisième mi-temps? Ah oui, juste, ça rapporte moins que par exemple un radar 30/50 kms/hr, une nuit de weekend sur une avenue ou un boulevard en zone dégagée...

  • Posté par COURARD DIDIER, vendredi 21 février 2020, 16:59

    VIAS: cet organisme de sécurité routière dont Benoît Godart, le porte-parole a été filmé en flagrant délit en "infraction sur la bande du milieu sur l'autoroute E411, ce qui est proscrit par le code de la route belge, où l'on roule sur la bande de droite sauf en cas de dépassement ou d'événement particulier. Une infraction du deuxième degré, plus durement sanctionnée depuis le 1er avril 2019, où elle est passible d'une amende de 116 €" (La Libre et la DH du 22 octobre 2019).

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, vendredi 21 février 2020, 14:46

    Cela fait des années que l'on répète que les limitations de vitesse seront respectées si elles sont JUSTIFIÉES et réfléchies ! En juillet et août, limiter un tronçon de 300 m à 30 km / h en raison d'une école alors que le reste de l 'artère est limitée à 50 n'a aucun sens (sauf pour les radars mobiles....)

  • Posté par Philippe Pasman, vendredi 21 février 2020, 13:25

    Une restriction de vitesse où le conducteur ne comprend pas la raison d'être ne sera jamais respectée. Le 30Km/h voulu par Ecolo à Bruxelles en sera un exemple. Qui va rouler à 30Km/h ch. de Waterloo à 23h? Personne. Tout le problème est là. Les gens ne respectent pas des règlements idiots.

  • Posté par Fizaine Grégory, vendredi 21 février 2020, 11:01

    Une vision unilatérale et monolithique. A aucun moment on ne se pose la question de savoir si la limitation de vitesse est réellement adaptée à l'infrastructure, à la météo etc...il n'y a qu'une seule vérité : diminuer la vitesse autorisée. Tel un mantra répété sans prendre aucun sincère recul, sans aucune flexibilité ni nuance.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs