Le ministre flamand des Affaires intérieures au sujet du carnaval d’Alost: «On ne rit pas de l’Holocauste»

Le ministre flamand des Affaires intérieures au sujet du carnaval d’Alost: «On ne rit pas de l’Holocauste»
Belga

Le ministre flamand des Affaires intérieures et de l’Egalité des chances, Bart Somers, s’est refusé jeudi à interdire les caricatures visant la communauté juive durant le carnaval d’Alost (Flandre orientale) qui débute dimanche après avoir été retiré l’an dernier de la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco.

M. Somers (Open VLD) a toutefois appelé, selon la chaîne de télévision publique VRT, le bourgmestre d’Alost, Christoph D’Haese (N-VA), à convaincre les participants au carnaval « qu’il existe des choses avec lesquelles on ne rit pas ». « On ne rit pas de l’Holocauste », a-t-il déclaré.

« Liberté d’expression »

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, a appelé jeudi la Belgique « à condamner et à interdire » ce carnaval, qu’il a qualifié de « manifestation antisémite ». L’ambassadeur d’Israël à Bruxelles, Emmanuel Nahshon, a pour sa part affirmé à l’AFP qu’il serait « inacceptable » qu’il y ait un nouvel incident comme en 2019, quand un char caricaturant des juifs orthodoxes aux nez crochus, assis sur des sacs d’or, avait suscité une vaste polémique.

M. Somers a exclu jeudi une interdiction de toute forme de caricatures en affirmant que « nous vivons dans une société qui estime très important le droit à la liberté d’expression ». Mais le ministre libéral a souligné que les autorités locales – et en particulier le bourgmestre – « devraient faire davantage d’efforts pour engager un dialogue avec les carnavaliers et essayer de les convaincre que l’on ne fait pas cela moralement et éthiquement ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous