Trump assure que son ami condamné Roger Stone a «de bonnes chances d’être innocenté»

Trump assure que son ami condamné Roger Stone a «de bonnes chances d’être innocenté»
Reuters

Le président Donald Trump a assuré que son ami Roger Stone, condamné jeudi à 40 mois de prison, avait « de bonnes chances d’être innocenté », sans confirmer qu’il utiliserait son droit de grâce pour réhabiliter son ancien conseiller.

En répétant que M. Stone n’avait pas bénéficié d’un procès équitable, M. Trump a confié qu’il envisagerait plus tard d’éventuellement gracier son ex-collaborateur. « Je prendrai une décision à un moment donné », a dit le président, qui a récemment multiplié les déclarations publiques sur ce dossier, critiquant la peine initialement recommandée par les procureurs.

Le ministère de la Justice, en se défendant d’agir sur instruction de la Maison Blanche, avait déjugé ses procureurs, qui avaient initialement requis entre 7 et 9 ans contre M. Stone, reconnu coupable en novembre d’avoir menti au Congrès.

« Poursuivi pour avoir couvert le président »

Ses recommandations d’une sentence comprise entre 3 et 4 ans ont bien été suivies par la juge fédérale Amy Jackson, qui a condamné l’accusé à 40 mois de prison. « Il n’a pas été poursuivi, comme certains l’ont dénoncé, pour avoir défendu le président. Il a été poursuivi pour avoir couvert le président », a-t-elle déclaré après le prononcé de la peine, se félicitant que « la vérité existe et importe toujours ».

Roger Stone, expert autoproclamé des « coups fourrés », a été reconnu coupable d’avoir exercé des pressions sur des témoins et menti au Congrès sur ses contacts avec l’organisation WikiLeaks, au sujet de courriels démocrates piratés lors de la campagne présidentielle de 2016. Clamant son innocence, il soutient que des membres du jury étaient « partiaux ». Il n’a pas été immédiatement incarcéré jeudi au prononcé de sa peine à Washington.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous