Le Sporting Lokeren nie les rumeurs de faillite: «Ce n’est pas à l’ordre du jour»

Photonews
Photonews

Le Sporting Lokeren a tenté d’éteindre toutes les rumeurs dans un communiqué de presse vendredi matin. Le club lanterne rouge de la division 1B de football a nié qu’elle allait déposer son bilan et a annoncé qu’elle « donnerait toutes les chances aux pistes existantes qui peuvent sauvegarder l’avenir de Lokeren ». Depuis plusieurs semaines, la situation financière de Lokeren est délicate. Fin janvier, une prise de contrôle par le groupe chinois Ke Hua Sports semblait être en bonne voie, mais pour l’instant, aucun accord n’a été trouvé.

« Après avoir consulté les différentes parties concernées, le conseil d’administration a décidé hier soir (jeudi, NDLR) à l’unanimité de donner toutes leurs chances aux pistes désormais existantes qui peuvent assurer l’avenir du Sporting Lokeren », ont précisé les Waeslandiens dans leur communiqué de presse. « En tout état de cause, contrairement à toutes sortes de rumeurs, aucune faillite ne sera prononcée ».

« Dans les prochains jours, le club va essayer de synchroniser et de finaliser ces pistes existantes. Le club et les interlocuteurs demandent de la compréhension pour le fait qu’à ce moment aucun détail supplémentaire ne peut être donné afin de garantir la confidentialité et la sérénité des discussions entamées ».

Plusieurs pistes à l’étude

Le président du club Louis de Vries a informé Belga qu’aucune solution n’a encore été trouvée, mais que les travaux se poursuivent. « Nous avons travaillé jusqu’à tard dans la soirée d’hier. D’ailleurs, nous le faisons depuis longtemps. Je ne dors même plus ces derniers jours. Je veux que le Sporting Lokeren retrouve sa santé financière. Nous avons un problème de liquidité, je ne le nie certainement pas, et nous y travaillons très dur. Et pour cela, nous suivons plusieurs pistes. Nous recherchons une forme d’injection de capital, un achat d’actions, etc. L’intention est de finaliser une solution efficace le plus rapidement possible, afin que le club soit à nouveau en bonne santé financière ».

L’un des noms mentionnés comme sauveur est celui de Willy Carpentier, ancien vice-président du club. « Je ne peux pas nier que nous lui avons parlé », a poursuivi De Vries. « Mais M. Carpentier insiste sur le fait qu’il ne veut pas être à la Une. Il est un élément d’une piste spécifique. Mais ce n’est pas la seule piste. Tout ce que je peux dire, c’est que nous continuons au Daknam. Et je continue à le confirmer. Une faillite du Sporting Lokeren n’était et n’est pas à l’ordre du jour ».

Lokeren, en tant que lanterne rouge de la Proximus League, va certainement être condamné à passer par les play-downs pour assurer le maintien. Les 7e et 8e classés en Proximus League se disputeront dans un « best of five » leur place en D1B. Le 7e classé débute la série avec 3 points d’avance et joue le premier match dans son stade. Le perdant de cette rencontre est relégué en 1e division amateurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous