Karim Belhocine, l’entraîneur du Sporting de Charleroi, «peiné» pour Massimo Bruno: «Je sais comment le remplacer»

photo news
photo news

La semaine a été contrastée du côté du Mambourg. Alors que, dimanche, les Zèbres ont validé leur ticket pour les Playoffs 1, ils ont appris le lendemain qu’ils devront jouer ceux-ci sans Massimo Bruno, dont les ligaments du genou sont touchés et qui restera éloigné des terrains plusieurs mois.

« Lorsque j’ai appris la nouvelle, j’ai d’abord réagi en tant qu’ancien joueur et en tant, je dirais, qu’ami, et ça m’a fait beaucoup de peine », a commenté Karim Belhocine ce vendredi. « On sait que ce sera difficile pour lui, avec une opération, puis plusieurs mois de travail pour pouvoir revenir. Puis, forcément, j’ai réagi en tant que coach, et je perds un joueur important, mais d’autres joueurs sont là pour le remplacer. »

« Prendre un maximum de points »

Et l’entraîneur carolo sait d’ailleurs la formule qu’il mettra en place ce dimanche sur la pelouse du stade Jan Breydel. « Dans ma tête, je sais comment on le remplacera dimanche », confirme-t-il. « Plusieurs options existent. Le 4-4-2 ? Je pourrais. Replacer Ryo plus haut aussi, même si je dois rester honnête et dire qu’il est très bon à sa place actuelle. »

Mais même sans Bruno et Rezaei, qui ne peut jouer cette rencontre, les Zèbres ne se déplaceront pas à Bruges en victime consentante. « Il reste quatre matches, et on va tenter de prendre le maximum de points », assure Belhocine. « Mais on a encore vu ce jeudi contre Manchester que cette équipe a 22 ou 23 joueurs capables d’évoluer à un très bon niveau. Ils ont prouvé qu’ils n’étaient pas bons que dans le championnat belge. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous