Les analyses ADN confirment l’identification d’un sixième loup en Wallonie

Les analyses ADN confirment l’identification d’un sixième loup en Wallonie
BelgaImage

La deuxième analyse génétique relative à l’attaque de Malmédy permet d’identifier avec certitude un sixième loup en Wallonie, indique vendredi le cabinet de la ministre de l’Environnement, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité et du Bien-être Animal. Ces analyses permettent par ailleurs d’affirmer que ce loup de lignée italo-alpine est un mâle, et qu’il s’agit d’un individu différent du mâle de Ebly.

La présence d’un loup avait été attestée après une attaque de mouton à Malmédy le 24 janvier dernier. L’analyse réalisée par le laboratoire GeCoLab (Université de Liège) avait déjà pu confirmer qu’il s’agissait bien d’un loup. Selon les premiers résultats, il s’agissait d’un loup, de lignée italo-alpine, ce qui excluait de facto la responsabilité d’Akela, de lignée germano-polonaise, dont le territoire est situé à quelques kilomètres.

Cette fois, les analyses complémentaires concluent que cet individu est le sixième loup différent détecté en Wallonie. A l’heure actuelle, seuls deux d’entre eux sont établis, Akela dans les Hautes-Fagnes depuis juin 2018 et le loup d’Ebly depuis mai 2019.

Sur le même sujet
Université de Liège
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous