Giorgio Armani: «Les publicités avec des femmes à moitié nues sont une forme de viol»

Giorgio Armani: «Les publicités avec des femmes à moitié nues sont une forme de viol»
AFP

Giorgio Armani sort de ses gonds. Dans les colonnes de la Repubblica, le styliste aborde un sujet qui lui tient à cœur : la nécessité pour les femmes de se libérer des diktats de la mode. « Je suis fatigué d’être interrogé sur les tendances actuelles, explique-t-il. Les tendances ne sont rien. »

L’Italien poursuit ensuite de façon véhémente : « Les femmes d’aujourd’hui sont régulièrement violées par les créateurs. C’est indigne ce qui arrive. Je pense à certaines affiches publicitaires dans lesquelles on voit des femmes provocantes, à moitié nues : il arrive que beaucoup se sentent obligés de penser à se montrer ainsi. Pour moi, c’est un viol. Désolé les mots forts, mais j’ai senti qu’il fallait que je le dise. »

Sur le même sujet
Giorgio Armani
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous