Présidentielle US: Bloomberg pulvérise le record de dépenses radio et télé pour un candidat américain

Présidentielle US: Bloomberg pulvérise le record de dépenses radio et télé pour un candidat américain

Avec déjà près de 365 millions de dollars dépensés en spots publicitaires traditionnels pour sa candidature aux primaires démocrates, le milliardaire Michael Bloomberg a dépassé le record jusqu’ici détenu par Barack Obama investi pour toute sa campagne présidentielle en 2012, selon la société Advertising Analytics.

Alors qu’il est entré en campagne il y a moins de quatre mois, en novembre, l’ancien maire de New York est désormais « le candidat qui a le plus dépensé de tous les temps », souligne ce groupe spécialisé dans l’étude des dépenses publicitaires dans une note vendredi.

Neuvième homme le plus riche du monde en 2019, Michael Bloomberg puise dans ses quelque 60 milliards de dollars de fortune personnelle pour financer sa campagne. Il a déjà dépensé 364,3 millions de dollars en spots destinés aux radios et télévisions, dépassant ainsi « le record de dépenses d’Obama en 2012, qui était de 338,3 millions de dollars », explique Advertising Analytics.

Pas le budget investi sur internet

Ce montant n’inclut pas le budget investi sur internet, où les spots du candidat modéré tournent en boucle, notamment sur YouTube. M. Bloomberg « a encore investi le plus dans le numérique sur la semaine du 9 au 15 février, avec 14,5 millions sur Facebook et Google ».

L’ancien président démocrate Barack Obama avait, en plus de ce montant, été soutenu par les spots publicitaires financés par des comités d’action politique (Super PAC), qui aident à financer les campagnes des candidats aux Etats-Unis.

En renforçant sa notoriété à travers les Etats-Unis, les dépenses inédites de Michael Bloomberg ont déjà eu un impact dans les sondages : il a grimpé à la troisième place de la moyenne nationale établie par l’agrégateur RealClearPolitics.

Mais une mauvaise performance lors de son premier débat démocrate, qui a enregistré un record d’audience mercredi, risque de contrer l’effet de ses publicités et d’entamer ses bons résultats dans les enquêtes d’opinion.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous