Accueil Culture Mode

Selon Armani, «les pubs dénudées, c’est du viol» (et en plus, ça ne marche même pas)

A la Fashion Week de Milan, ce vendredi, le couturier Giorgio Armani n’a pas mâché ses mots. Et c’est aux stylistes qu’il fait porter le chapeau.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Je suis fatigué d’être interrogé sur les tendances actuelles. Les tendances ne sont rien. La chose la plus importante, c’est habiller les femmes de la meilleure façon aujourd’hui, en évitant le ridicule, en cessant de se demander ce qui est “à la mode” ou pas. Cessons de succomber au système. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, mercredi 4 mars 2020, 8:26

    Madame Huon, vous porterez le fer partout et aussi loin qu'il le faut. Qu'est-ce que les hommes peuvent bien avoir à redouter de vos revendications ??? Rien, si ce n'est cette bonne vieille peur du changement dont nous avons pourtant cruellement besoin. Votre lecture du passé nous offre un éclairage neuf lequel ne nous dit pas que nous nous sommes trompés ni que nous sommes coupables de quoi que ce soit mais bien que nous avons besoin aujourd'hui d'autre chose. Quoi de plus légitime, je ne peux souffrir que mes semblables souffrent, fussent-elles des femmes ;-))

  • Posté par Coets Jean-jacques, dimanche 23 février 2020, 18:07

    Je trouve cet article particulièrement "con" ! D'une part, je ne vois absolument pas où se situe la "zoophilie" dans la photo. Une de mes meilleures amies fait de l'équitation depuis 15 ans et pose régulièrement pour ce genre de photos, y voir de la zoophilie ne peut provenir que d'un esprit fortement ravagé. D'autre part, comparer des photos, volontiers et volontairement osées, avec des modèles consentants et rémunérés, à un viol est une insulte à toutes les femmes qui ont été effectivement violées et qui porteront cela pour toujours dans leur coeur et leur peau. Je suis entièrement d'accord qu'utiliser les corps de la femme plus ou moins dénudé pour vendre une bière ou une bagnole est profondément absurde et dégradant. Même insultant pour l'homme qui ne serait finalement qu'une sorte de satyre, un porc qui achèterait n'importe quoi pourvu qu'il bande ! Mais vouloir ignorer ou interdire l'aspect essentiel de l'érotisme dans la mode, la haute-couture, les cosmétiques, etc est également outrageant et ridicule !

  • Posté par Chalet Alain, samedi 22 février 2020, 0:22

    Ces femmes ne sont pas plus déshabillées que celles qu'on voit sur les plages.

  • Posté par Istasse Bernard, vendredi 21 février 2020, 22:49

    le "EN PLUS" est totalement déplacé !

Aussi en Mode

Entretien Ralph Lauren, le Walt Disney de la mode

« Mon père a créé un monde magique », déclare David, le fils de Ralph Lauren. Et tandis que la nouvelle boutique milanaise de la marque vient d’être inaugurée, il nous dévoile quelques perspectives : « Notre avenir ? Le prêt de vêtements, pour éviter le gaspillage. »

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs