Pour Bart De Wever, «La Belgique est morte depuis 10 ans»

Pour Bart De Wever, «La Belgique est morte depuis 10 ans»
Belga

Selon Bart De Wever (N-VA) : « La Belgique est morte depuis 10 ans » et « Paul Magnette se fiche du sort de la Belgique », le président du parti nationaliste flamand s’est livré dans une longue interview auprès du journal Het Laatste Nieuws .

« Pendant tout ce temps, durant les 10 dernières années, nous avons été incapables de gouverner le pays avec une majorité dans les deux groupes linguistiques », estime le président de la N-VA.

« Nous avons passé trois ans dans la dernière décennie à nous occuper des affaires courantes. Ce pays a disparu. Totalement disparu.

>Négociations fédérales: Bart De Wever appelle à former «un front flamand»

Pour Bart De Wever, Paul Magnette en serait conscient, mais il n'oserait pas le dire à ses électeurs : « Il reporte autant que possible la grande rénovation de la Belgique afin de pouvoir profiter le plus longtemps possible du confort financier de la Flandre ».

« C’est un scandale que le Parti Socialiste veuille former un gouvernement sans majorité flamande, sans vouloir négocier avec les deux plus grands partis de Flandre que sont la N-VA et le Vlaams Belang », a-t-il déclaré dans Het Laatste Nieuws.

Un goût amer

D’après Bart De Wever : « aucune avancée ne se fera durant les vacances de Carnaval débutant ce samedi », référant ainsi à la mission que le Roi a confié à Sabine Laruelle et Patrick Dewael pour sortir de l’impasse au fédéral. « Maintenant que Magnette a fait sauter la maison », comme il le dit, le président de la N-VA ne se sent pas le besoin de rester dans les parages. Bart De Wever prendra quelques jours de vacances en famille pour l’occasion.

Bart De Wever semble garder un goût amer de la décision prise par l’Open VLD de « rester scotché à Paul Magnette ». Pour lui, il est clair que Gwendolyn Rutten « nous a laissés tomber ».

Une mission pour passer le temps

Il est certain d’après Bart De Wever que le CD&V ne s’alliera pas au PS : « ça serait dramatique, estime De Wever, surtout avec la manière dont Paul Magnette a réussi à mettre un terme à la mission de Koen Geens ». La mission de Laruelle et Dewael en place depuis serait donc « de faire passer le temps pour permettre ensuite une nouvelle tentative d’instauration d’une coalition Vivaldi ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous