Brexit: «Pas sûr qu’on aura un accord global d’ici la fin année», estime Macron

Brexit: «Pas sûr qu’on aura un accord global d’ici la fin année», estime Macron

Le président français Emmanuel Macron a déclaré samedi soir qu’il n’était « pas sûr » que les négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni aboutissent à « un accord global d’ici la fin de l’année », lors d’une visite au Salon de l’agriculture à Paris. « De toute façon, ça va se tendre car ils (les Britanniques) sont très durs, c’est une carte qu’ils ont dans leur main », a estimé M. Macron. « Ce qu’on a obtenu c’est que la pêche ne soit pas sortie du mandat, mais on aura une pression » de la part des Britanniques, a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’UE le 31 janvier, entrant dans une période de transition qui doit durer jusqu’à fin 2020. Les deux parties ont prévu dans ce laps de temps de négocier un accord de libre-échange.

Accord sur la pêche

Le négociateur en chef européen Michel Barnier a prévenu qu’un accord sur la pêche serait « non dissociable » de l’accord de commerce qui doit être négocié. Londres a pour sa part souligné que « reprendre le contrôle » des eaux poissonneuses du Royaume-Uni était de première importance et qu’elles devraient être accessibles d’abord aux « bateaux britanniques ».

Or les pêcheurs de plusieurs États membres de l’UE sont fortement dépendants des eaux britanniques. Ces dernières représentent notamment 30 % du chiffre d’affaires des pêcheurs français.

« En juin, ça va se tendre, il faudra tenir vos troupes si vous sentez qu’il y a de l’incompréhension, on viendra s’expliquer sur place », a lancé Emmanuel Macron aux représentants des pêcheurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • 700 personnalités prônent une taxe sur les transactions financières, un recours aux moyens de la BCE et des banques et assurances pour financer la relance.

    Pierre Larrouturou: «On peut financer la relance sans argent des Etats»

  • Image=d-20191024-3WUZXH_high

    Par Un collectif de signataires*

    Cartes blanches

    Appel européen: 3 solutions pour le climat et l’emploi

  • La députée fédérale Vanessa Matz.

    Un projet de taxe Gafa belge revu et corrigé

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous