Accueil Opinions Éditos

Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

Cette année, le carnaval d’Alost a amplifié les excès dénoncés lors de son édition 2019...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois douteux.

Il ne faut pas douter de la bonne foi de l’immense majorité des Alostois et des sociétés carnavalesques assurant leur droit à la rigolade. Il y a pourtant ceux qui avaient mis en scène des Juifs hassidiques aux nez crochus en 2019, délaissant à des compères leurs figurines contestées et remises en scène devant une presse mondiale regardant avec effroi cet étalement nauséeux couvert par l’excuse de l’humour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Nijs Eric, lundi 24 février 2020, 21:24

    Et si on pouvait tout simplement s’en foutre de ce carnaval ?

  • Posté par Nijs Eric, lundi 24 février 2020, 21:24

    Et si on pouvait tout simplement s’en foutre de ce carnaval ?

  • Posté par NICODEME CLAUDE, lundi 24 février 2020, 20:23

    Si nos amis flamands ont tant d'humour, pourquoi pas une poupée "De Wever" en César traversant le Rubicon (c'est ce qu'il a dit récemment) ou de ce gentil Théo tout de noir vétu (pas d'insigne, on comprendra) armé d'un Karsher pour nettoyer le Parc maximilien ? Ou alors mieux, ces 2 personnages les fesses à l'air avec un énorme gode dans leur postérieur, car après tout, ce sont bien de beaux sodomisés (J'aurais voulu utiliser d'autre mots, mais les règles de bonnes conduites m'en empêcheraient :-)

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 25 février 2020, 10:21

    Ceux qui caricaturent Donald Trump n'ont pas autant de scrupules que vous.

  • Posté par Chalet Alain, lundi 24 février 2020, 19:59

    L'antisémitisme devrait être vu comme n'importe quel autre racisme et combattu simplement comme tel. Lui donner une place à part ne fera que l'exacerber. Mais il y a un combat infiniment plus important, c'est la défense de notre liberté d'expression. Cette liberté est la base de notre démocratie, mais est malheureusement de plus en plus menacée, par des lois excessives et par des groupes de pression "bien-pensants" de plus en plus radicaux et despotiques.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs