Accueil Société

Le plus grand marché aux bestiaux du pays menacé de fermeture

L’Afsca met en demeure le Marché couvert de Ciney, structure publique, de se mettre en conformité vis-à-vis des normes de traçabilité sous peine de fermeture. Les agriculteurs sont inquiets.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Chaque vendredi, près de 200 camions y amènent en moyenne entre 2.000 et 3.000 têtes de bétail. Le Marché couvert de Ciney est de très loin le plus grand marché aux bestiaux de Belgique, et même l’un des grands d’Europe, rivalisant avec les plus importants sites français comme Laissac dans l’Aveyron. Sa structure de gestion, une ASBL, est essentiellement publique. La Ville de Ciney y est majoritaire, siégeant dans un conseil d’administration qui compte également des représentants de la Fédération des transporteurs de bétail, de la Fédération nationale du commerce de bétails, de la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA) et de la société Ciney Expo. L’outil est de première importance pour le secteur de l’élevage. Et il est actuellement menacé : l’Afsca reproche au Marché couvert des défaillances en matière de traçabilité et lui laisse jusqu’au 30 avril pour régulariser la situation. Faute de quoi, l’infrastructure sera fermée. Son directeur, Pierre Tasiaux, vient d’être licencié sous la pression.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Nagy Charles, mardi 25 février 2020, 17:38

    L'information est incomplète dans la mesure où l'avis de l'afsca n'a pas été recueilli. Selon votre article, l'afsca aurait identifié une trentaine de manquements. Quels sont-ils ? Quels sont les manquements les plus importants ?

  • Posté par Albert Leroi, mardi 25 février 2020, 11:10

    Faisosn crever ce genre de sinistre enroit. Les éleveurs font un métier sasn avenir. Vive le végétal.

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 25 février 2020, 11:58

    Albert Leroi, j'avais déjà lu qu'un régime exclusivement végétal pouvait créer des carences. Vous m'en donnez maintenant la preuve.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs