«Pays de collaborateurs», «une honte»: l’aftermovie du carnaval d’Alost inondé de réactions négatives

«Pays de collaborateurs», «une honte»: l’aftermovie du carnaval d’Alost inondé de réactions négatives
Belga

Publié sur la page Facebook du bourgmestre d’Alost Christoph D’Haese (N-VA), un aftermovie du carnaval d’Alost a provoqué des centaines de commentaires négatifs. L’homme politique y est qualifié de « porc antisémite » et les internautes lui reprochent notamment son manque d’empathie. La ville de Flandre orientale a été l’objet de critiques nationales et internationales dimanche, à cause de la réapparition de caricatures juives au sein du cortège.

En ligne depuis à peine 24 heures, la vidéo a déjà reçu plus des centaines de commentaires, pour la plupart des messages haineux. Ceux-ci comparent à nouveau le cortège à différents défilés nazis qui font également utilisation de caricatures juives. Les plus intransigeants qualifient la Belgique de « pays de collaborateurs » et déclarent que « les Européens seront toujours barbares ».

Le fait qu’aucune mesure n’ait été prise après que la communauté juive se soit sentie blessée l’année dernière est considéré comme « méprisable », « dégoûtant » et « une honte » par les critiques. D’autres internautes sur Facebook reprochent au bourgmestre de ne pas être intervenu face à l’indignation provoquée l’année dernière. Celle-ci mena l’Unesco à retirer le carnaval d’Alost de la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité. Cette année encore, Unia (le service public indépendant de lutte contre la discrimination et de la promotion de l’égalité des chances) a reçu plusieurs plaintes.

Une campagne ciblée ?

La vidéo propose un montage fait d’images d’ambiance du cortège de carnaval qui a défilé dans les rues d’Alost dimanche. Divers groupes du cortège ainsi que des participants de premier plan ont été intégrés dans la vidéo, mais certaines images de groupes controversés à cause de leurs caricatures juives ont été coupées. Egalement placée sur les réseaux sociaux de la ville d’Alost, il est étonnant de constater que cette même vidéo n’y a suscité que très peu de réactions négatives. Il semblerait donc s’agir d’une campagne ciblée bien que la plupart des profils ressemblent à de vrais comptes, avec un historique et un réseau.

Le fait qu’il ne s’agisse pas de faux comptes n’exclut pas la possibilité que, sur certains forums, il ait été fait référence à l’aftermovie correspondant sur la page Facebook du bourgmestre d’Alost. La plupart des messages sont accompagnés de symboles et de drapeaux pro-israéliens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous