Autriche, Croatie, Suisse: la propagation du coronavirus se poursuit en Europe

Autriche, Croatie, Suisse: la propagation du coronavirus se poursuit en Europe
AFP

Le nouveau coronavirus continuait à tuer mardi, particulièrement en Iran, au Japon et en Corée du Sud, et la multiplication des cas de contamination, y compris en Europe, accroît les risques de pandémie surtout dans les pays pauvres.

Face à ces risques, l’Italie, le pays européen comptant le plus de cas et de morts, a organisé mardi une réunion des ministres de la Santé de pays voisins pour déterminer « des lignes d’action communes ». L’épidémie « est à nos portes », a reconnu le ministre français de la Santé Olivier Véran, tout en se refusant à fermer les frontières. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a averti que « des limitations » à la libre circulation des Italiens de la part d’Etats étrangers seraient « injustes » et « inacceptables ».

L’Autriche a annoncé deux premiers cas de coronavirus dans la région du Tyrol, frontalière de l’Italie. La Croatie a annoncé qu’un jeune homme revenu récemment d’Italie avait été contaminé, premier cas connu dans les Balkans. Un premier cas a aussi été confirmé en Suisse ce mardi après-midi. Les analyses du laboratoire de référence de Genève ont décelé un cas d’infection par le coronavirus au Tessin, un canton frontalier de l’Italie.

En début de soirée, un premier cas a été déclaré dans la péninsule ibérique, en Catalogne, selon les informations d’El Pais.

77.000 personnes contaminées en Chine

L’OMS estime que l’épidémie apparue en décembre dans le centre de la Chine a déjà atteint un pic dans ce pays, où elle a contaminé quelque 77.000 personnes dont 2.600 sont mortes. Mais avec cinq nouveaux pays touchés dans la seule journée de lundi (Afghanistan, Bahrein, Koweit, Irak, Oman), la maladie Covid-19 concerne désormais, Chine mise à part, plus d’une trentaine d’Etats où elle a fait plus de 40 morts et 2.500 cas de contamination.

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti que le monde restait menacé de « pandémie », à savoir une épidémie d’ampleur internationale. L’agence de l’ONU s’inquiète particulièrement des risques pour les pays pauvres, mal équipés pour dépister et combattre le nouveau virus.

La Chine, berceau du virus, est prête à offrir assistance et matériel médical aux pays africains face à l’épidémie de coronavirus, a déclaré le président Xi Jinping.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous