Une Belge confinée à Tenerife à cause du coronavirus témoigne au «Soir»: «On nous demande de rester en chambre»

Depuis la chambre de l’hôtel H10 Costa Adeje Palace de Tenerife dans laquelle elle est confinée avec son mari et ses deux enfants depuis le matin, la voix de Cathy est posée et calme. Cette mère de famille liégeoise est arrivée lundi soir dans les Canaries. Ce mardi après-midi, elle n’en avait pas encore vu grand-chose.

« Ce matin, nous avons découvert un courrier en trois langues qui avait été glissé sous la porte de notre chambre », commente Cathy. « Sans plus de précisions, il nous invitait à rester confinés dans notre chambre pour des raisons sanitaires. Il nous a paru immédiatement évident que c’était lié au coronavirus. Malgré l’information, beaucoup de gens circulaient dans l’hôtel. Nous avons fait la même chose afin d’obtenir plus de renseignements mais il y avait très peu de personnel de l’hôtel disponible. Finalement, nous avons eu la chance de tomber sur une stagiaire de l’hôtel. Belge néerlandophone, elle se débrouillait très bien en français. Elle a pu nous éclairer sur ce qu’il se passait en nous avouant qu’elle avait obtenu ses informations sur internet et non pas en direct. » En soirée, la famille a reçu la visite d’équipes médicales. « Une visite courte et rassurante pour nous donner des masques si nous avions besoin de sortir et un thermomètre pour prendre notre température deux fois par jour. On nous demande de rester en chambre. Les équipes médicales ont pris notre temperature aussi. Ils sont très disponible si nous avons besoin de médicaments. Le confinement est prolongé sans précision de durée. »

Afin d’obtenir plus de précisions, la famille contacte le consulat belge. « C’est là que nous avons appris que le cas suspect avait séjourné dans notre hôtel la semaine dernière et qu’il réunissait toutes les conditions pour que l’on procède à un confinement de manière préventive. »

« On ne panique pas »

« Malgré les mesures de confinement », poursuit Cathy, « ce matin, nous avons pu prendre notre repas au buffet de l’hôtel. Par la suite, des touristes ont continué à se balader dans les jardins et à prendre le soleil. Les instructions ont ensuite été plus strictes. Il a vraiment fallu rester dans les chambres où le repas de midi a été servi. »

En ce mardi après-midi, la famille est toujours dans sa chambre. « Ce ne sont pas les vacances idéales mais il y a toujours pire », philosophe la mère de famille. « Avec mon mari, nous sommes un peu plus tolérants avec les enfants qui vont encore à l’école primaire. Ils ont droit à plus d’écrans. Par mesure de prévention, nous avions pris des masques et nous les portons à l’extérieur. Nous tentons aussi de rassurer nos familles restées au pays. Quant à nous, si le cas est infirmé, nous poursuivrons notre séjour. Si le cas suspect devait se confirmer, le consulat n’a pas pu nous éclairer sur la suite des événements. Mais nous ne pouvons exclure un confinement à notre retour au pays. On verra. Mais nous ne paniquons pas à l’heure qu’il est. D’autant que le consulat nous a précisé qu’à Tenerife, les autorités sont très respectueuses du protocole. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous