Accueil Culture

Fashion week de Milan: hiver 2017, la fin d’une ère

Les collections de prêt-à-porter se sont achevées à Milan sur fond de polémique. Faut-il continuer à présenter des vêtements qui ne seront en boutique que dans six mois ? Le défilé, une espèce en danger.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

L’expression est évidemment en anglais. Peu importe qu’on défile à Londres, New York, Milan ou Paris. « See now-buy now ». Tu le vois, tu l’achètes. Epoque d’immédiateté, d’impatience, du simple clic, du tout, tout de suite. Logique, en somme.

C’est la marque britannique Burberry – suivie par l’Américain Tom Ford – qui a mis le feu aux poudres début février en annonçant qu’elle allait tourner le dos au traditionnel calendrier de la mode où les collections sont présentées une demi-année avant leur vente en boutique. Pour désormais faire coïncider ses défilés sur les podiums avec la disponibilité immédiate de ses vêtements.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs