Accueil Économie Entrepreneuriat

La Belgique francophone rate le train du « MIT européen »

La startup Turbulent ameutait la semaine dernière la presse (néerlandophone). Au-delà de son innovation (un petite centrale hydroélectrique), cette jeune entreprise se distingue comme un des premiers « poulains » belges cofinancé par l’EIT, le fameux « MIT européen » lancé il y a 5 ans par la Commission Barroso. Une institution complètement hors du radar côté francophone …

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les médias du nord du pays ont consacré beaucoup d’attention la semaine dernière à la startup Turbulent. Cette jeune entreprise a présenté un prototype de centrale hydroélectrique conçue pour les petits cours d’eau. La turbine nécessite un dénivelé d’1,5 mètre à 3 mètres, pour produire entre 3 et 100kW selon le débit. D’après le cofondateur Jasper Verreydt, cette « microcentrale » pourrait convenir à des centaines de sites en Belgique et singulièrement en Wallonie, notamment les anciens moulins à eaux.

Le prix n’est pas encore fixé. Turbulent espère garantir un retour sur investissement en 5 ans. Des contacts ont été pris avec Engie (ex-GDF Suez) pour envisager une formule de location. La start-up veut contourner un important frein au « petit » hydroélectrique– les dommages aux poissons – en démontrant que son système de vortex et ses pales non coupantes sont ichtyocompatibles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entrepreneuriat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs