Accueil Opinions Cartes blanches

«Faire juger nos djihadistes en Syrie: la fausse bonne idée»

Les forces kurdes veulent entamer le procès des combattants étrangers détenus en Syrie. Cette initiative sert la cause kurde, conforte la position européenne (pas de rapatriement), mais crée un nouveau danger : la nullité des procédures et donc l’absence de poursuites possibles contre ces djihadistes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est un nouveau rebondissement dans l’épineux dossier des combattants djihadistes en Syrie. Le 6 février dernier, les forces kurdes ont annoncé leur intention de juger les djihadistes actuellement en détention dans le nord-est syrien. Selon les estimations, environ 5.000 « combattants étrangers », hommes et femmes (non Syriens ou Irakiens), seraient détenus, ainsi que 8.000 enfants. Le nombre de ressortissants européens est estimé entre 450 et 800 adultes, et au moins 750 enfants. Parmi eux, au moins 39 adultes et 61 enfants belges.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs